En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

XV de France: Novès se sent "en confiance" avec Laporte

Lundi 09 janvier 2017
XV de France: Novès se sent "en confiance" avec Laporte
Le sélectionneur du XV de France Guy Novès, le 25 novembre 2016 à Marcoussis - MIGUEL MEDINA (AFP/Archives)

Le sélectionneur du XV de France Guy Novès a assuré lundi sur RMC se sentir "en confiance" avec le nouveau président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte.

"Aujourd'hui, je me sens en confiance. A partir de là je vais essayer de renvoyer cette confiance en travaillant (...) pour permettre à cette équipe de France de continuer à évoluer", a-t-il dit, ajoutant avoir une "loyauté totale" envers la nouvelle direction de la FFR.

"Mon entrevue avec Serge Simon (le bras droit de Laporte, en décembre) s'est vraiment passée d'une manière excellente, il n'y a vraiment eu aucun problème", a poursuivi Novès.

"Si Bernard Laporte et Serge Simon m'avaient dit +on te fait pas confiance et on n'a pas envie de travailler avec toi+, je serais resté chez moi", a encore dit Novès.

Interrogé sur sa rivalité supposée avec Laporte dans le passé, Novès a affirmé que leurs rapports n'étaient "pas si tendus que ça".

"Objectivement, il n'y a eu qu'une rivalité sportive" même "si c'était plus porteur médiatiquement de créer une autre rivalité", a-t-il ironisé.

Novès a par ailleurs indiqué que le XV de France avait "évidemment beaucoup d'ambition" pour le prochain Tournoi et souhaitait "continuer dans les progrès qui ont été aperçus au cours de ce mois de novembre".

"Je crois en ces joueurs" et "j'ai vraiment le sentiment que quand ils ont confiance en eux ils peuvent poser des problèmes à toutes les nations", a-t-il insisté.

"Ce qui nous importe, ce sont les progrès réalisés au fur et à mesure des matchs" même si "bien sûr que la responsabilité de l'équipe de France est aussi de gagner" et "je crois qu'on est sur le bon chemin", a assuré Novès dont le bilan est pour le moment négatif (6 défaites, 4 victoires en 2016).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire