En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

XV de France: Maestri, capitaine de réserve

Lundi 13 novembre 2017
XV de France: Maestri, capitaine de réserve
Le capitaine du XV de France, le deuxième ligne Yoann Maestri, en interwiew après une séance d'entraînement, le 13 novembre 2017 à Décines-Charpieu - PHILIPPE DESMAZES (AFP)

Un capitaine attendu au tournant: cadre des Bleus rétrogradé dans l'équipe bis qui affrontera les All Blacks mardi à Lyon, le deuxième ligne Yoann Maestri jouera gros à la tête d'une formation très inexpérimentée.

Son nom dénote, comme celui de François Trinh-Duc (31 ans, 61 sél.), dans le XV de départ aligné au Parc OL.

A 29 ans et 59 sélections au compteur, Maestri s'imaginait sans doute davantage jouer la Nouvelle-Zélande samedi dernier, avec l'équipe première (18-38), que cette rencontre de semaine préparée à la va-vite et qui ne vaudra pas une sélection.

Quoique... Informé par le sélectionneur Guy Novès, son ancien manager au Stade Toulousain, avant l'annonce de la liste le 25 octobre de son renvoi en réserve, Maestri affirme qu'il s'attendait à pareille sanction.

"Il y eu des résultats décevants, donc je comprends totalement qu'il y ait des remises en question. Qui doit aussi venir de nous-mêmes, dans le sport de haut niveau comme dans la vie" a-t-il souligné lundi. A la veille de son troisième capitanat en bleu, après le deuxième test-match de la tournée d'été 2016 en Argentine (27-0) et le premier de celle de juin dernier en Afrique du Sud (14-37).

Novès, qui l'avait déjà relégué sur le banc au pays de Galles lors du Tournoi-2016 (10-19) après une contre-performance lors du match précédent, est cette fois allé plus loin. Après plusieurs prestations décevantes ces dernières saisons avec les Bleus, lui qui a quasiment toujours été appelé (hors blessures) et débuté (55 fois en 59 sélections), depuis ses débuts dans le Tournoi des six nations 2012.

Egalement très sollicité par le Stade Toulousain, il a dès lors pu ressentir une certaine usure.

"Si j'ai décliné, je ne sais pas. Mais c'est un sport très rugueux. Mon jeu l'est aussi, et un journaliste me disait récemment -- ce que je ne savais pas -- que j'avais fait quelque chose comme 34 matches en moyenne chaque saison depuis six ans..."

- Piqué au vif -

Si Maestri s'attendait à pareille sanction, a-t-il pour autant été vexé? "Non. Et puis +cadre+ de l'équipe de France... c'est toujours pareil: c'est une sélection, il n'y a rien d'acquis, pas de contrat."

"C'est le rugby, des choix sont faits, il y a des joueurs pris, pas pris" a-t-il poursuivi.

Le Varois a néanmoins reconnu être touché dans son orgueil par la décision de Novès, avant de préciser: "mais pas pour me montrer, pour le collectif".

Piquer au vif un joueur qu'il connaît bien pour l'avoir entraîné six saisons, tel était sans doute le but du sélectionneur.

"Il n'est pas du tout écarté. Il n'est peut-être pas dans les 31 (32, NDLR) parce qu'il y a des joueurs très en forme et des joueurs qu'on veut voir, mais il est là" avait d'ailleurs affirmé Novès lors de l'annonce des groupes retenus pour les tests d'automne.

"S'il doit être excellent lors du 2e test (celui de mardi)..." Le sélectionneur n'avait pas terminé sa phrase, mais la suite se devine facilement: alors Maestri reviendra à un poste où plusieurs joueurs candidatent pour accompagner Sébastien Vahaamahina. Et où Paul Gabrillagues, pour sa première sélection, s'est montré assez timoré samedi.

A contrario, une nouvelle prestation en demi-teinte et il perdrait un peu plus de crédit.

Maestri, lui, refuse de se projeter au-delà du match de mardi: "C'est un énorme challenge à relever mais collectivement. La réponse doit être collective. Après, s'il y a des choses à en tirer, ce sera le rôle des entraîneurs."

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3