En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Vendée Globe: Le Cléac'h reprend de la vitesse

Lundi 09 janvier 2017
Vendée Globe: Le Cléac'h reprend de la vitesse
Alex Thomson sur son monocoque Imoca "Hugo Boss", le 30 novembre 2016 au large des Iles Kerguelen, lors du Vendée Globe - Marine Nationale (VENDEE GLOBE/AFP/Archives)

Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), en tête du Vendée Globe, reprenait lundi matin un peu de vitesse par rapport à son poursuivant direct Alex Thomson, ce qui pourrait signifier que la sortie du Pot au Noir est proche.

Au pointage de 05h00 (04h00 GMT), le Gallois, sur Hugo Boss, était revenu à 68 milles du leader, mais à celui de 09h00 (08h00 GMT), il se trouvait désormais à 77 milles.

Pour la première fois depuis samedi, Le Cléac'h, à qui il ne reste plus que 2.832 milles avant l'arrivée, affiche donc de nouveau un solde positif par rapport à Alex Thomson.

Depuis les quatre dernières heures, Banque Populaire VIII navigue à 11,1 nœuds de moyenne contre 8,5 nœuds pour Hugo Boss. Mieux pour le Breton: dans la demi-heure précédant le dernier pointage, Armel le Cléac'h affichait une vitesse de 16,5 nœuds, contre deux fois moins (8,3 nœuds) pour Alex Thomson.

Le Cléac'h serait-il donc sorti du Pot au Noir, ce marécage équatorial qui barre l'Atlantique d'ouest en est, où se succèdent calmes exaspérants et grains soudains, considéré comme la dernière grande difficulté du Vendée Globe avant l'arrivée aux Sables d'Olonne, prévue dans une semaine ?

Le fait est que, désormais au beau milieu de l'Atlantique, à environ 600 milles au sud-ouest de l'archipel du Cap Vert, Armel Le Cléac'h navigue 1.200 milles plus au Nord que la position de François Gabart à son 64e jour de course, en 2013.

Plus bas dans le classement, la lutte pour la 5e place est toujours aussi acharnée entre Yann Eliès (Quéguiner Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent): un tout petit mille les sépare, au bénéfice de Yann Eliès cette fois.

A noter que le Hongrois Nandor Fa, sur Spirit of Hungary, classé en huitième position, a passé lundi matin le Cap Horn, pour la cinquième fois de sa carrière.

Le skipper, âgé de 63 ans, a envoyé à la direction de course un selfie, sur lequel on voit ses cinq doigts numérotés de un à cinq, comme le nombre de ses passages de Cap Horn, avec ce message: "chers tous, à 6h38 UTC ce matin (7h38 heure française), j'ai passé la longitude du cap Horn. Voilà, je suis de retour dans l'Atlantique. Bien à vous, depuis Spirit of Hungary". Comme quoi, surmonter ce cap mythique est toujours une fierté.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire