En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Vendée Globe: Le Cléac'h et Thomson, sortis du Pot au noir en route vers le Cap Vert

Mardi 10 janvier 2017
Vendée Globe: Le Cléac'h et Thomson, sortis du Pot au noir en route vers le Cap Vert
Armel Le Cléach sur son monocoque "Banque Populaire VIII", au large des Iles Kerguelen, le 30 novembre 2016 lors du Vendée Globe - (VENDEE GLOBE/AFP/Archives)

Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), en tête du Vendée Globe, et Alex Thomson (Hugo Boss) 2e, sont sortis du Pot au noir et ont retrouvé des vents plus forts pour faire route vers le Cap-Vert, mardi matin.

Il leur reste désormais une semaine de course, pour rallier les Sables d'Olonne, où l'arrivée de cette 8e édition du tour du monde en solitaire sans escale et en monocoques est prévue le 17 janvier, selon les prévisions des organisateurs.

Et si Armel Le Cléac'h, en conservant une avance d'une centaine de milles au sortir du Pot au noir, avait fait le plus dur pour aller enfin chercher la victoire sur le Vendée Globe, après avoir terminé à la 2e place à deux reprises (2009 et 2013)?

Les deux skippers sont mardi matin sur la même longitude, explique la direction de course, "et il n'y a pas d'options à prendre au moins pour les 48 heures à venir". Tous deux évoluent à des vitesses moyennes de 10 à 11 noeuds sur les 24 dernières heures, signe que les faibles vents du Pot au noir sont désormais du passé.

Le Français se trouve à un peu plus de 300 milles des îles du Cap Vert, qu'il devrait apercevoir dans la journée de mercredi.

Derrière le duo de tête, Jérémie Beyou (Maitre CoQ) arrive dans la zone de calme et n'a plus que quelques dizaines de milles à parcourir pour franchir l'Equateur.

Il voit Jean-Pierre Dick revenir un peu sur lui. Le skipper de StMichel-Virbac a opté pour une meilleure option que ses deux rivaux pour la 4e place, Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) et Yann Eliès (Quéguinier - Leucémie Espoir), relégué à plus d'une centaine de milles.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire