En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Ukraine: libération de l'ex-champion olympique autrichien Peter Seisenbacher

Mardi 12 septembre 2017
Ukraine: libération de l'ex-champion olympique autrichien Peter Seisenbacher
L'ex-judoka autrichien Peter Seisenbacher, le 30 juillet 2012 à Londres - HELMUT FOHRINGER (APA/AFP/Archives)

L'ex-champion olympique autrichien de judo Peter Seisenbacher, recherché pour abus sexuels sur mineurs à Vienne et arrêté en août en Ukraine, a été libéré en attendant que la demande d'extradition autrichienne soit examinée, a annoncé mardi le parquet ukrainien.

Médaillé d'or aux JO 1984 et 1988 en poids moyens, Peter Seisenbacher, 57 ans, a été arrêté à Kiev le 1er août au terme de sept mois de cavale. L'Autriche a immédiatement demandé son extradition.

L'ancien judoka est accusé d'abus sexuels sur deux fillettes dont il était l'entraîneur à Vienne, sur une période allant de la fin des années 1990 au début des années 2000.

Selon le parquet autrichien, l'une des victimes, âgée de 11 ans au moment des faits, aurait subi des abus durant trois ans. L'ancien judoka est également accusé de tentative d'abus sexuel sur une troisième enfant.

Se fondant sur le fait que, selon la loi ukrainienne, le délai de prescription pour de tels crimes a expiré, la justice ukrainienne "a annulé la détention provisoire de Seisenbacher" et l'a donc remis en liberté, a annoncé le parquet de Kiev dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Cependant, l'examen de la demande d'extradition se poursuit et la décision finale n'a pas encore été prise, a-t-il souligné.

Peter Seisenbacher, qui s'est vu confisquer son passeport, ne peut pas quitter l'Ukraine, a précisé pour sa part à l'AFP la porte-parole du parquet de Kiev, Nadiya Maksymets.

L'ex-judoka avait mis un terme à sa carrière en 1988, un mois après être devenu à Séoul le premier judoka à conserver l'or olympique. Outre ses deux titres olympiques des moins de 86 kg, il avait également décroché l'or mondial en 1985 et européen en 1986.

Peter Seisenbacher, qui a toujours refusé de s'exprimer au sujet des accusations qui pèsent sur lui, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis qu'il ne s'est pas présenté à son procès d'assises à Vienne, en décembre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3