En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tour de France: les temps forts de la 2e semaine

Lundi 10 juillet 2017
Tour de France: les temps forts de la 2e semaine
Le Tour de France entame sa deuxième semaine par deux journées favorables aux sprinteurs (Bergerac, Pau) avant d'attaquer jeudi les Pyrénées - Lionel BONAVENTURE (AFP/Archives)

Le Tour de France entame sa deuxième semaine par deux journées favorables aux sprinteurs (Bergerac, Pau) avant d'attaquer jeudi les Pyrénées. La première de quatre étapes en terrain vallonné ou franchement montagneux.

Jeudi: Pau - Peyragudes, 214,5 km: tout en haut de la piste

L'étape-reine des Pyrénées comporte six ascensions. Le morceau de roi ? Le port de Balès, classé hors catégorie, qui conduit à l'enchaînement avec le col de Peyresourde. Le final, à Peyragudes, est inédit, cinq ans après la première venue du Tour dans la station des Hautes-Pyrénées. La ligne est installé au bout de la piste de l'altiport, une route large mais très pentue, qui a servi de cadre au tournage d'un James Bond.

Vendredi: Saint-Girons - Foix, 101 km: l'Ariège en concentré

A mille mètres près, le pari des organisateurs est tenu pour le jour de la Fête nationale. Distance courte, répétition des cols (Latrape, Agnes, Péguère), parcours nerveux et concentré avec la pente très raide du "mur" de Péguère pour servir de tremplin à 27 kilomètres de l'arrivée. Bataille en perspective et faux-pas interdit aux coureurs du classement général.

Samedi: Blagnac - Rodez, 181,5 km: du punch à en revendre

De la Haute-Garonne à l'Aveyron, c'est un calque de l'étape enlevée voici deux ans par Greg Van Avermaet. Depuis, le Belge a gagné le titre olympique et ses galons dans les grandes classiques. Sa victime de 2015, Peter Sagan (2e à Rodez), a dû quitter le Tour. En haut de la rampe finale, à 9,6 %, les puncheurs ont leur étape-type.

Dimanche: Laissac/Séverac-l'Eglise - Le Puy-en-Velay, 189,5 km: sur les beaux plateaux

En sens inverse du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, le parcours remonte vers Le Puy-en-Velay. Il passe par les vastes étendues de l'Aubrac, en moyenne montagne, pour s'attarder dans les replis et vallées profondes du département de la Haute-Loire. Le col de Peyra Taillade, aux pentes spectaculaires (jusqu'à 14 %) et inédit sur le Tour, ouvre le final, au seuil des 30 derniers kilomètres.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire