En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tour de France: le MPCC redemande l'interdiction des corticoïdes

Jeudi 13 juillet 2017
Tour de France: le MPCC redemande l'interdiction des corticoïdes
Des résultats d'un test antidopage compilés par le laboratoire habilité de Chatenay-Malabry, près de Paris, le 15 décembre 2015 - FRANCK FIFE (AFP/Archives)

Le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui regroupe la moitié des équipes du France (11 sur 22), a réitéré sa demande à l'Union cycliste internationale de réglementer les corticoïdes.

"L'Agence mondiale antidopage (AMA) ne fait pas son travail sur ce sujet", a déclaré à l'AFP le président du MPCC, le Français Roger Legeay, en visite jeudi sur le Tour. "On sait que les corticoïdes peuvent être dangereux pour la santé et améliorent la performance, cela fait deux éléments qui devraient amener à leur interdiction en compétition".

Faute d'intervention de l'Agence mondiale, le MPCC se retourne vers l'UCI pour lui demander de "cadrer" les corticoïdes, non en terme d'antidopage mais dans le domaine de la prévention pour la santé.

"Si un coureur a besoin de corticoïdes, c'est qu'il est malade. Il lui faut donc se soigner et s'arrêter de courir", a argumenté Roger Legeay.

Les médecins des équipes qui ont adhéré au MPCC se sont engagés à ne pas délivrer des corticoïdes aux coureurs alignés dans des épreuves. Des tests inopinés sont pratiqués durant la saison et les coureurs sont immédiatement mis à l'arrêt en cas de cortisolémie effondrée.

Au-delà des corticoïdes et du tramadol, un puissant antidouleur dont le MPCC a demandé à l'AMA l'interdiction, le Mouvement présidé par Roger Legeay veut "être dans l'anticipation".

"Dans les affaires de dopage, on est toujours dans la réaction, on réagit à un problème qui se pose. Si nous pouvions l'anticiper, ce serait mieux", a-t-il souligné en insistant sur la philosophie du MPCC, basée sur le volontariat notamment des responsables d'équipes.

Sept formations seulement sur les 18 qui composent le peloton WorldTour (AG2R La Mondiale, Bora, Cannondale, Dimension Data, FDJ, Lotto, Sunweb) sont actuellement membres du MPCC. En revanche, le Mouvement créé en 2007 compte 19 équipes classées en deuxième division (Continental Pro), dont les quatre invitées au Tour 2017 (Cofidis, Direct Energie, Fortuneo, Wanty).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire