En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tour de Californie: Peter Sagan en habitué

Dimanche 13 mai 2018
Tour de Californie: Peter Sagan en habitué
Peter Sagan exulte après avoir remporté La reine des Classiques Paris-Roubaix, le 8 avril 2018 - JEFF PACHOUD (AFP/Archives)

La star du peloton Peter Sagan, vainqueur-surprise de l'épreuve en 2015, est une nouvelle fois l'attraction du Tour de Californie, dont l'édition 2018 débute dimanche à Long Beach, près de Los Angeles.

Son style très rock and roll, ses déclarations et son palmarès en font l'un des coureurs les plus connus aux Etats-Unis, au point d'y organiser une course à son nom, la Sagan Fondo à Truckee, dans le nord-est de la Californie.

"Le Tour de Californie est pour moi l'un des meilleurs moments de la saison, je m'y sens comme chez moi", assure le Slovaque, leader de la formation Bora.

A chaque fois qu'il participe à la principale épreuve par étapes du calendrier américain, le triple champion du monde en titre marque les esprits et collectionne les victoires d'étape.

Il en a seize à son palmarès, un record, --dont cinq en 2012 et au moins une victoire d'étape chaque année depuis 2010.

Sur ce qu'il a montré lors de la période des classiques avec ses triomphes dans Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix, Sagan, 28 ans, devrait s'offrir quelque bouquets supplémentaires d'ici l'arrivée à Sacramento le 19 mai à l'issue de la 7e étape.

"Ma principale source de motivation, c'est de m'amuser", rappelle-t-il.

Il aura face à lui un autre habitué de l'épreuve, le Britannique Mark Cavendish (Dimension Data) qui totalise dix victoires d'étape dans l'épreuve, ou encore l'Allemand Marcel Kittel (Katusha).

Pour la victoire au général, en l'absence du vainqueur 2017, le Néo-Zélandais George Bennett (LottoNL) qui participe au Tour d'Italie, Sagan devrait avoir du mal à répliquer le coup de 2015 où il avait devancé de trois secondes au classement final le Français Julian Alaphilippe, vainqueur de l'épreuve douze mois plus tard.

Avec deux étapes de montagne, dont la 2e avec son arrivée à Gibraltar Road, un col hors-catégorie, l'édition 2018 pourrait sourire à un coéquipier de Sagan, le Polonais Rafal Majka, 2e du général en 2017, ou au Français Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), de retour en Californie pour la première fois depuis 2012.

. Le programme

1re étape: 13 mai, Long Beach - Long Beach (134,5 km)

2e étape: 14 mai, Ventura - Gibraltar Road (157 km)

3e étape: 15 mai, King City - Laguna Seca (197 km)

4e étape: 16 mai, San Jose (contre-la-montre, 34,7 km)

5e étape: 17 mai, Stockton - Elk Grove (176,5 km)

6e étape: 18 mai, Folsom - South Lake Tahoe (196,5 km)

7e étape: 19 mai, Sacramento - Sacramento (143 km)

. Les cinq derniers vainqueurs:

2017: George Bennett (NZL)

2016: Julian Alaphilippe (FRA)

2015: Peter Sagan (SVK)

2014: Bradley Wiggins (GBR)

2013: Tejay van Garderen (USA)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3