En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tour d'Italie: "C'était très violent", dit Pinot

Mercredi 16 mai 2018
Tour d'Italie: "C'était très violent", dit Pinot
Le Français Thibaut Pinot à l'arrivée de la 11e étape du Giro, le 16 mai 2018 à Osimo - Luk Benies (AFP)

Troisième du Giro, Thibaut Pinot a lâché quelques secondes mercredi dans le final de la 11e étape à Osimo, un "effort intense et très violent".

"Ce n'était pas une arrivée pour moi", a déclaré le chef de file de l'équipe Groupama-FDJ. "Je suis quand même à une place (7e) qui n'est pas ridicule".

Le Franc-Comtois a concédé ne pas avoir connu un très bon jour sur cette étape menée à une allure rapide (plus de 45 km/h) sur les vallonnements des Marches.

"J'ai bouffé beaucoup d'énergie pour être bien placé", a-t-il souligné à propos du final mené grand train. "Je n'étais pas dans une grande journée, j'ai fait ce que j'ai pu".

"(Simon) Yates ne m'a pas surpris, ce qu'il a fait les autres jours était impressionnant", a-t-il poursuivi à propos de la victoire du Britannique devant le Néerlandais Tom Dumoulin, qui n'a pas davantage étonné le Français: "Dumoulin, c'est un coureur de classiques, c'était une arrivée pour lui".

Quant à ses autres adversaires, il a souligné leur densité en réponse à une question sur le Britannique Chris Froome, une nouvelle fois débordé: "Il y a tellement d'adversaires que je ne m'occupe plus de Chris Froome."

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire