En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Top 14: deux reports, une confusion historique

Samedi 18 mars 2017
Top 14: deux reports, une confusion historique
Le président de la LNR Paul Goze en conférence de presse, le 11 août 2014 à Paris - DOMINIQUE FAGET (AFP/Archives)

Sans précédent ! La 21e journée du Top 14 restera dans l'histoire avec le report vendredi des matches du Racing 92 et du Stade Français, quatre jours après l'annonce surprise de la fusion entre les deux clubs franciliens qui bouleverse le championnat dans sa dernière ligne droite.

. Reportés

Castres (5) - Stade Français (12). La grève illimitée des joueurs du Stade Français contre la fusion, dès la saison prochaine, avec leurs rivaux historiques du Racing 92 a entraîné le report du match à l'issue d'une réunion de crise au siège de la Ligue à Paris. Une nouvelle réunion pour tenter de trouver une issue aura lieu lundi. Le président de la Ligue Paul Goze a prévenu qu'il n'y aurait "pas de deuxième report de match", que les joueurs du Stade Français lèvent ou non leur mouvement de grève par la suite. En cas de forfait, le Stade Français perdrait deux points au classement tandis que le CO (5e) empocherait lui cinq points.

Montpellier (3) - Racing 92 (7). Moins opposés que leurs voisins à la fusion, les joueurs du Racing 92 ont demandé et obtenu, lors de même la réunion, le report de leur match à Montpellier, estimant que les événements les avaient empêchés de se préparer correctement. Mais le MHR, qui reste sur un exploit à Clermont (19-28) et s'apprêtait à défier un Racing affaibli par sa déroute face à La Rochelle (15-38) et l'absence de ses internationaux, est "en opposition" avec le report et a annoncé saisir le tribunal administratif de Paris pour contester cette décision.

. Samedi

(18h30)

Bayonne (14) - Bordeaux-Bègles (8). Déjà condamné à la Pro D2, l'Aviron pourrait avoir quelque motif d'espoir si la 13e place s'avérait synonyme de maintien en cas de fusion effective Stade Français/Racing 92. Une victoire face à l'UBB à Jean-Dauger pourrait permettre à la lanterne rouge, rossée à Toulon (14-82) le week-end dernier, de rêver un peu alors qu'elle ne compte que cinq points de retard sur l'avant-dernier Grenoble.

Clermont (2) - Pau (4). Renversés pour la première fois de la saison à Marcel-Michelin dimanche par Montpellier, les Auvergnats n'ont plus que trois points d'avance sur le MHR. Tout nouveau faux-pas leur est donc interdit face à la Section, invaincue depuis 8 matches, s'ils veulent conserver leur deuxième place directement qualificative pour les demi-finales.

(20h45)

La Rochelle (1er) - Brive (9). Après avoir frappé un grand coup à Colombes face au Racing 92 (38-15), qui leur a quasiment assuré leur billet pour les demis à Marseille, les leaders rochelais ne devraient pas desserrer leur emprise sur le Top 14 et poursuivre a priori leur série (7 victoires consécutives) face à Brive à Marcel-Deflandre. L'affiche a été repoussée de 18h30 à 20h45 après le report de Montpellier-Racing 92.

. Dimanche

(12h30)

Toulouse (10) - Lyon (11). Avec huit points de retard sur la dernière place qualificative et un calendrier à venir des plus périlleux, Toulouse n'a plus grand espoir et pourrait se retrouver exclu des phases finales pour la première fois depuis quatre décennies. Mais une victoire bonifiée face au LOU permettrait aux hommes d'Ugo Mola d'y croire encore un peu.

(17h00)

Grenoble (13) - Toulon (6). Cette rencontre symbolise mieux qu'aucune autre l'impact énorme que pourrait avoir la fusion Stade Français/Racing 92 sur l'issue du championnat. Avant-dernier, le FCG pourrait se maintenir s'il conserve sa place et si le rapprochement est bien acté pour la saison prochaine. Les Isérois, secoués par ailleurs par des accusations de viol à l'encontre de plusieurs de joueurs, ont tenté de créer un "électrochoc" en se séparant de leur entraîneur Bernard Jackman avant le sprint final. Les Toulonnais, qui joueront avec un brassard rose en témoignage de leur soutien au Stade Français, tenteront eux de sécuriser leur place dans les six, avant de se déplacer le week-end prochain à Jean-Bouin, où un forfait du club de la capitale pourrait leur permettre d'empocher cinq points sans jouer.

Le programme

Samedi

(18h30) Bayonne - Bordeaux-Bègles

Clermont - Pau

(20h45) La Rochelle - Brive

Dimanche

(12h30) Toulouse - Lyon

(17h00) Grenoble - Toulon

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire