En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tennis: le départ de la DTN, un choix "personnel" selon Di Pasquale

Samedi 07 janvier 2017
Tennis: le départ de la DTN, un choix "personnel" selon Di Pasquale
Arnaud Di Pasquale (g), alors DTN au sein de la FFT, en conférence de presse, le 18 septembre 2015 à Paris - FRANCOIS GUILLOT (AFP/Archives)

Arnaud Di Pasquale a annoncé samedi son départ de la tête de la direction technique nationale (DTN) au sein de la Fédération française de tennis (FFT) qu'il occupait depuis 2013, une décision "personnelle""prise il y a quelques mois" en dépit du climat tendu des élections fédérales.

"Ce n'est pas une démission, mais un accord à l'amiable", a-t-il prévenu.

"On raisonne en olympiades. Est-ce que j'avais envie de rempiler sur quatre années? A partir du moment où j'ai répondu non, quelle que soit l'issue des élections, il me semblait plutôt cohérent d'arrêter avant les élections. C'est un choix personnel, s'est-il justifié. Je suis allé au bout du mandat, j'ai fait le boulot. C'est la fin du cycle."

"Ma décision a été prise il y a quelques mois", a-t-il poursuivi, précisant avoir mis récemment au courant Jean Gachassin, le président de la FFT. Son départ "physique" des locaux de la Fédération est prévu le 20 janvier, le temps d'organiser sa succession.

L'annonce du médaillé de bronze aux Jeux de Sydney en 2000, âgé de 37 ans, intervient alors que la campagne pour succéder à Gachassin bat son plein. Huit ligues doivent samedi et dimanche désigner leurs délégués, qui éliront ensuite le 18 février le nouveau président.

"Le climat joue forcément. Dans le contexte électoral qui veut ça, à partir du moment que le président ne se présente pas, (on dit que) la politique sportive n'est plus bonne. On mène une campagne de déstabilisation publique, et je n'ai jamais répondu dans l'intérêt de la FFT. Ca a un caractère anxiogène pour les équipes, c'est clair", a expliqué Di Pasquale, arrivé en 2009 à la DTN en même temps que Gachassin à la présidence.

Di Pasquale a dans un premier temps été responsable du haut niveau masculin avant de succéder à Patrice Hagelauer le 1er juillet 2013 à la tête de la DTN.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire