En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Rugby: l'Anglais Tuilagi, souvent blessé, a consulté une guérisseuse aux Samoa

Jeudi 09 novembre 2017
Rugby: l'Anglais Tuilagi, souvent blessé, a consulté une guérisseuse aux Samoa
Le centre international anglais Manu Tuilagi (c), le 24 janvier 2016 lors du match contre le Stade Français, à Paris - THOMAS SAMSON (AFP/Archives)

Esprit, es-tu là ? Le centre international anglais Manu Tuilagi a avoué mercredi à la télévision britannique avoir consulté une guérisseuse aux Samoa, son pays natal, dans une tentative désespérée de résoudre les multiples problèmes physiques qui l'ont suivi durant sa carrière.

Sur les conseils de sa mère, Tuilagi a "vu une guérisseuse pendant deux heures par jour (pendant qutre jours la semaine passée lors d'un séjour aux Samoa, NDLR) qui m'a dit qu'elle avait trouvé ce qu'était la maladie", a déclaré le centre de 26 ans à la chaîne BT Sport, précisant qu'il avait eu l'aval du staff de Leicester, où il évolue depuis 2009.

"Elle a trouvé qu'il y avait trois esprits de femme qui s'étaient mariés à moi lors des trois dernières années. La guérisseuse m'a dit que c'était ce pourquoi j'étais blessé. Les esprits me voulaient pour elles seules, elles voulaient me punir et leur manière de faire a été de me blesser", a-t-il ajouté.

L'international anglais, qui n'a plus été titulaire avec le XV de la Rose depuis 2014, s'est à nouveau blessé à un genou début septembre, ce qui le rend indisponible au moins jusqu'à fin novembre. Mais, c'est sûr, les esprits sont désormais "partis", a-t-il assuré.

"Tous les massages de corps ont bloqué les esprits hors de moi", a-t-il détaillé.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire