En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Rugby à VII: le Pacifique fait chuter la France à Paris

Dimanche 14 mai 2017
Rugby à VII: le Pacifique fait chuter la France à Paris
Le Français Bastien Berenguel (c) en pleine action contre les Samoa, le 14 mai 2017 à Paris - CHRISTOPHE SIMON (AFP)

La marche était trop haute: après une phase de poule en demi-teinte, l'équipe de France de rugby à VII a terminé son tournoi de Paris sur deux défaites dimanche, contre deux équipes de l'hémisphère sud, la Nouvelle-Zélande et les Samoa.

Cette équipe de France en reconstruction n'a pas démérité, après une première journée marquée par des "péchés de gourmandise", selon son capitaine Julien Candelon.

Mieux en place défensivement, les Bleus ont offert une belle opposition malgré la défaite face aux Blacks (0-14). Ils ont même réussi à faire frémir le stade Jean-Bouin, qui a cru jusqu'au dernier moment à une victoire à l'arraché contre les Samoans (19-21) en demi-finale pour la cinquième place.

Les "septistes" français s'arrêtent donc en quart de finale, un niveau qu'ils n'avaient pas atteint depuis janvier et la 3e étape organisée à Wellington. Ils s'étaient inclinés lourdement face au futur vainqueur du tournoi, l'Afrique du Sud (45-0).

Candelon, qui a inscrit le dernier essai de sa carrière lors de la rencontre face aux Samoa, a toutefois jugé sa sortie du monde du ballon ovale "plutôt réussie", au micro de Canal Plus.

L'entraîneur Frédéric Pomarel s'est montré, lui, un peu moins enthousiaste en analysant la prestation de ses joueurs: "C'est à l'image de cette équipe, qui est en reconstruction. Je suis déçu, on perd à cause de plein de petits détails".

Malgré la défaite, l'heure était tout de même à la fête. Les joueurs du Stade Français sont en effet venus faire un tour d'honneur devant leur public, drapeaux rose et bleu à la main, deux jours après avoir remporté à Edimbourg le Challenge européen.

Pour les "septistes", qui gagnent une place au classement général (11e), la saison n'est encore pas terminée. Une ultime étape, organisée à Londres les 20 et 21 mai, attend les Français. Ils affronteront dans la poule B l'Ecosse, finaliste à Paris, l'Argentine, vainqueur du Challenge trophy, et la Russie.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire