France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Roland-Garros: Mercredi? "Peut-être le jour où je pouvais battre Nadal", dit Schwartzman

Jeudi 07 juin 2018
Roland-Garros: Mercredi? "Peut-être le jour où je pouvais battre Nadal", dit Schwartzman
L'Argentin Diego Schwartzman contre Rafael Nadal en quarts de finale de Roland-Garros, le 7 juin 2018 - CHRISTOPHE SIMON (AFP)

L'Argentin Diego Schwartzman (12e), qui comptait un set et un break d'avance face à Rafael Nadal en quarts de finale avant l'irruption de la pluie mercredi, a estimé que "c'était peut-être le jour où (il) pouvait battre" le décuple vainqueur de Roland-Garros.

Le petit Argentin a fini par s'incliner en quatre sets sur deux jours (4-6, 6-3, 6-2, 6-2). Il menait 6-4, 3-2, service à suivre avant la première interruption. Puis il est rentré définitivement aux vestiaires mené 5-3, 30-15 dans la deuxième manche mercredi soir.

"La pluie ne m'a pas du tout aidé. Je jouais mon meilleur tennis, j'étais très concentré, je faisais beaucoup de coups gagnants, pas beaucoup de fautes, lui ne jouait pas son meilleur tennis. Peut-être que c'était le jour où je pouvais battre +Rafa+. La pluie n'a pas du tout été une bonne chose pour moi", a expliqué Schwartzman.

La dernière fois que Nadal avait perdu un set Porte d'Auteuil, c'était en 2015 quarts de finale, face à Novak Djokovic (vainqueur 7-5, 6-3, 6-1).

"Aujourd'hui (jeudi), +Rafa+ n'était plus le même joueur qu'hier (mercredi). Il jouait de manière agressive, il ne faisait pas d'erreurs. J'ai fait du super boulot avant la pluie mais aujourd'hui, je n'ai pas très bien commencé et il jouait mieux que moi", a-t-il poursuivi.

"Jouer +Rafa+ ici quand il joue son meilleur tennis, c'est ce qu'il y a de pire en tennis", a insisté le natif de Buenos Aires.

L'Argentin de 25 ans, qui vit la meilleure saison de sa carrière et s'est installé aux portes du top 10, figurait pour la première fois en quarts de finale de Roland-Garros.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire