France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Roland-Garros: Mahut et Herbert "espèrent avoir montré" à Noah qu'ils sont "une bonne option"

Samedi 09 juin 2018
Roland-Garros: Mahut et Herbert "espèrent avoir montré" à Noah qu'ils sont "une bonne option"
Les Français Pierre-Hugues Herbert (g) et Nicolas Mahut après leur victoire dans le double à Roland-Garros, le 9 juin 2018 - Christophe ARCHAMBAULT (AFP)

Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, titrés en double messieurs à Roland-Garros, "espèrent avoir montré" qu'ils "pouvaient être une très bonne option" en Coupe Davis, dont le premier avait été privé de finale l'année dernière, ont-ils déclaré samedi.

Face à la Belgique en novembre, le capitaine de l'équipe de France Yannick Noah avait choisi de faire confiance en double à Herbert, mais pas à Mahut. "Une décision très, très dure pour nous", a décrit en conférence de presse l'Alsacien, alors associé à Richard Gasquet.

"Notre équipe a été mise à mal lors de cette finale, ça a été compliqué, a reconnu Mahut. On a eu des moments difficiles, en fin de saison dernière et en début d'année, mais parce qu'on est proches, on a réussi à surmonter ces moments-là et on a répondu de la meilleure des façons cette semaine."

"On est contents d'avoir montré qu'on est vraiment très forts, à la fois comme équipe et en amitié, ce qui nous a permis de retrouver le succès", a répété l'Angevin de 36 ans.

Est-ce envisageable, à l'avenir, de demander à Noah de les faire jouer ensemble ou pas du tout, a questionné un journaliste.

"Essaie de le dire, tu vas voir comment tu vas être reçu !", lui a répondu Mahut du tac au tac.

"En Coupe Davis, ce n'est pas la même chose que quand on joue sur le circuit. On est à la disposition d'une équipe. On joue pour une équipe, un pays, un capitaine, a développé Herbert. On espère avoir montré qu'on pouvait être une très bonne option."

Invité à décrire l'émotion ressentie lors de leur victoire samedi, Mahut, "comblé", a estimé ne pas pouvoir "connaître quelque chose de plus fort". Sauf peut-être "gagner la Coupe Davis cette année, même si tu l'as déjà gagnée (en tant que remplaçant, ndlr)", a alors lancé malicieusement Herbert.

La France recevra l'Espagne en demi-finale, à Lille, du 14 au 16 septembre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire