France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Roland-Garros: "Federer devrait me remercier" pour 2009, plaisante Söderling

Jeudi 07 juin 2018
Roland-Garros: "Federer devrait me remercier" pour 2009, plaisante Söderling
L'ancien joueur suédois Robin Söderling sert contre l'Espagnol Rafael Nadal en quarts de finale de Roland-Garros, le 1er juin 2011 - PATRICK KOVARIK (AFP/Archives)

L'ex-joueur suédois Robin Söderling a plaisanté jeudi en affirmant attendre "toujours" les remerciements de Roger Federer pour avoir battu Rafael Nadal à Roland-Garros en 2009, la seule année où le Suisse s'est emparé du trophée.

Söderling avait créé une retentissante surprise en dominant le champion espagnol, alors quadruple tenant du titre, en huitièmes de finale. Seul Federer avait pu l'arrêter cette année-là... en finale.

A la question +Vous a-t-il remercié ?+, le Scandinave de 33 ans a répondu en riant: "Non... Il devrait. J'attends toujours".

"Quand il a vu que j'avais battu Nadal, il était un peu content, bien sûr. Mais peut-être aurait-il battu Nadal en finale. Qui sait ?", a ajouté l'ancien N.4 mondial, qui a disputé et perdu une autre finale sur la terre battue parisienne, l'année suivante face à Nadal.

"Si Federer n'avait jamais gagné ici, je pense qu'il continuerait de jouer le tournoi", a-t-il estimé. Le maestro suisse a déclaré forfait comme l'an passé pour se préserver pour Wimbledon où il chassera un neuvième titre en juillet.

"C'était la bonne décision à prendre pour qu'il puisse jouer le plus longtemps", a poursuivi Söderling qui a officialisé sa retraite fin 2015, à 31 ans, après quasiment quatre ans et demi sans jouer en raison d'une mononucléose.

Qu'est-ce qui fait toujours courir Federer et Nadal à respectivement 36 et 32 ans ? Leur rivalité serait la clé de leur longévité selon Söderling. "Je pense qu'ils veulent être à la fin de leur carrière celui qui a le plus gagné (de titres majeurs)."

"Roger doit se dire que s'il arrête le tennis et que Rafa joue encore quelques années, il pourrait battre quelques-uns de ses records." Federer compte 20 trophées en Grand Chelem, alors que Nadal, qualifié jeudi pour les demi-finales de Roland-Garros, en vise un 17e.

Après sa carrière, Söderling a lancé sa marque de balles et a dirigé pendant deux ans le tournoi de Stockholm. Il entraîne aujourd'hui son jeune compatriote Elias Ymer (22 ans, 122e mondial).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire