En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Rennes: Lamouchi veut une équipe "qui ressemble" à sa personnalité

Jeudi 09 novembre 2017
Rennes: Lamouchi veut une équipe "qui ressemble" à sa personnalité
Le nouvel entraîneur du Stade Rennais Sabri Lamouchi en conférence de presse au Roazhon Park, le 9 novembre 2017 - DAMIEN MEYER (AFP)

Une équipe qui "ressemble à ma personnalité, capable de passer d'un système à un autre, qui sent le jeu": Sabri Lamouchi, le nouvel entraîneur de Rennes a dressé un projet de jeu imprécis mais séduisant, jeudi lors de sa présentation à la presse.

Succéder à un entraîneur emblématique comme Christian Gourcuff n'est jamais simple, d'autant moins quand on a une expérience relativement limitée, comme celle de l'ancien milieu international français, qui a été pendant deux ans sélectionneur de la Côte d'Ivoire puis deux ans et demi entraîneur d'El-Jaish au Qatar.

Olivier Létang, propulsé président délégué et manager général du club mardi, a d'ailleurs commencé par justifier le départ de Gourcuff et le choix de Lamouchi.

"Quand on arrive dans un projet, a fortiori en cours de saison, il faut forcément que tous les hommes et toutes les femmes qui y participent soient convaincus à 200%", a-t-il souligné.

Avec Christian Gourcuff, qui avait manifesté plusieurs fois sa défiance à son égard, avant même sa désignation, "il n'y avait pas un fossé, mais à partir du moment où il pouvait y avoir un doute, pour moi, ça semblait légitime de changer", a poursuivi l'ancien directeur sportif du Paris SG.

- Un souffle nouveau -

En choisissant Sabri Lamouchi, Létang a expliqué avoir fait le choix d'un "entraîneur français", "dynamique", "qui apporte un souffle nouveau", "avec beaucoup d'enthousiasme".

"Je compare un peu l'arrivée de Sabri à l'arrivée de Laurent Blanc à Bordeaux ou de Jocelyn Gourvennec à Guingamp, qui étaient, entre guillemets et ce n'est pas péjoratif, de +jeunes entraineurs+ avec beaucoup d'envie", a-t-il complété.

Ce "souffle nouveau" ne devrait cependant rien avoir d'une tempête, a averti Lamouchi, qui fêtait ce même jour ses 46 ans.

"Je n'arrive pas au Stade Rennais pour tout révolutionner et tout changer. (...) Il faut valoriser le travail qui a été fait jusqu'à présent", a-t-il ainsi estimé, rendant hommage à Christian Gourcuff: "en tant que joueur je me serais régalé sous ses ordres".

Il a toutefois pointé une première différence de taille dans l'approche tactique des deux hommes.

"Tout le monde connaît le système de Christian, ce fameux 4-4-2. Moi je ne suis pas aussi extrême. Il m'est arrivé d'évoluer et de modifier en fonction de mes joueurs, de mon effectif, voire même de mon adversaire", a précisé le technicien.

- Procurer des émotions -

Pour le reste, il est resté relativement flou, se bornant à expliquer qu'il a "surtout envie d'avoir une équipe qui ressemble à ma personnalité".

"Chaque entraîneur vous dirait: +je veux que mon équipe soit belle à voir jouer, qu'elle soit compacte, qu'il y ait une maîtrise quel que soit le système+. Moi je veux que mes joueurs jouent avec personnalité, je veux qu'ils soient capables de passer d'un système à un autre, je veux qu'ils sentent le jeu", a-t-il juste développé.

"J'aimerais être le coach d'un groupe qui procure des émotions", a encore ajouté l'ancien joueur passé par Auxerre, Monaco, Parme, l'Inter Milan ou Marseille.

Des paroles qu'il faudra traduire en acte rapidement, puisqu'à la reprise, Rennes ira à Strasbourg avant la réception de Nantes pour le derby le plus attendu de l'année par les supporters.

Et que dire de décembre où les Bretons enchaîneront réception de Marseille en Coupe de la Ligue, puis du PSG et un déplacement à Monaco en championnat juste avant la trêve !

Lamouchi a d'ores et déjà réclamé patience et mansuétude à son égard.

"Je suis un jeune entraîneur. J'ai besoin d'apprendre, de me tromper, mais je le ferai toujours avec conviction, détermination et la volonté d'apporter quelque chose à l'intérêt général", a-t-il conclu.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire