France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Rennes: l'esquisse d'un cap

Vendredi 07 décembre 2018
Rennes: l'esquisse d'un cap
Julien Stéphan, nouvel entraîneur de Rennes, lors d'une conférence de presse au stade Roazhon Park, le 4 décembre 2018 - DAMIEN MEYER (AFP/Archives)

Jamais là où on l'attend, Rennes a gagné à Lyon (2-0) mercredi pour la première de son nouvel entraîneur, Julien Stéphan, mais le technicien veut maintenant enchaîner samedi face à Dijon, pour pouvoir enfin "donner un cap" à son équipe.

Il y a des signes qui ne trompent pas et ceux perçus en milieu de semaine sont sans pitié pour Sabri Lamouchi, relevé de ses fonctions lundi après une déroute (4-1) à domicile face à Strasbourg.

Il y avait déjà eu les sourires de certains joueurs - surtout des recrues estivales - dès lundi au premier entraînement après son départ et il y a surtout eu l'attitude collective et individuelle de l'équipe en match 48h plus tard.

Rennes a couru 7 km de plus et effectué 35 sprints de plus que Lyon mercredi, réalisant sa "plus haute performance en matière de volume de courses cette saison", a indiqué Stéphan, comme si le changement sur le banc avait ôté un poids aux Bretons.

Et que dire d'Hatem Ben Arfa, le Rouge et Noir qui a touché le plus de ballons (77), réussi 6 dribbles et 94 de ses passes, auxquels il faut ajouter un but magnifique, son premier à Lyon face à son club formateur.

- Enchaîner, enfin ? -

Surprenant ? Pas tant que ça. Julien Stéphan n'avait-il pas prophétisé dès lundi: "dans ce type de match, les joueurs sont capables de se sublimer (...) on va montrer qu'on est capable de faire de bonnes choses à Lyon" ?

Mais le jeune entraîneur (38 ans), à qui on a donné jusqu'à la trêve pour faire ses preuves, ne fanfaronne pas.

"Quand on prépare un plan et qu'il fonctionne bien, forcément il y a de la satisfaction mais on ne peut pas tomber dans l'auto-satisfaction (...) Je sais comment ça se passe, on a battu Lyon donc on va croire que ce serait normal de battre Dijon. Non, non, ça ne va pas être simple", a averti le technicien.

D'autant moins simple que jamais cette saison Rennes n'a enchaîné deux succès.

En profitant d'une journée tronquée, Rennes pourrait même revenir provisoirement dans la première moitié du classement et à trois points de Marseille, 5e.

Face à Dijon, 16e mais invaincu depuis trois matches et vainqueur de Guingamp (2-1) mercredi, Rennes - dont la capacité à être fort avec les forts et faible avec les faibles n'est plus à prouver - ne pourra se permettre aucun relâchement.

- "Changement de quotidien complet" -

"C'est une équipe avec de la qualité, avec de bons joueurs, qui a une philosophie de jeu intéressante, qui a la huitième attaque à l'extérieur", a relevé Stéphan.

Rennes devra rester sur la lancée de sa performance rhodanienne: "avoir une équipe au sens littéral du terme, avec un collectif fort, avec des joueurs capables de courir les uns pour les autres, de se couvrir les uns les autres, qui soient, proches, qui soient denses, qui soient compacts", a détaillé le coach qui doit en plus gérer sa découverte du monde des entraîneurs professionnels.

"C'est un changement de quotidien complet, c'est clair. Maintenant je comprends un petit peu le terme de +machine à laver+", a-t-il confié en allusion à la façon dont ce métier lessive parfois ceux qui le pratiquent.

"Il faut donner un cap, s'y maintenir et avoir une posture droite par rapport à tout ça. Depuis le début de la semaine, je ne joue pas, je suis fidèle à ma personnalité et à mes convictions, je continuerai à être comme ça", a poursuivi le novice qui compte bien tenir fermement la barre d'un Stade Rennais qui naviguait à vue.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire