France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Open de France de natation: Bonnet dans les temps, Metella inquiète

Samedi 07 juillet 2018
Open de France de natation: Bonnet dans les temps, Metella inquiète
La Française Charlotte Bonnet lors du 400 m nage libre à Montpellier lors des championnats de France le 3 décembre 2017 - SYLVAIN THOMAS (AFP/Archives)

A un mois des Championnats d'Europe à Glasgow (3-9 août), Charlotte Bonnet a confirmé ses bonnes dispositions sur 200 m. Au contraire, Mehdy Metella, en panne de sensations, ne s'est pas du tout rassuré à l'Open de France, samedi à Chartres.

Sous un chaud soleil, Bonnet, qui visera le titre continental dans le bassin écossais début août, huit mois après sa couronne en petit bassin sur sa distance de prédilection, avait de quoi être satisfaite. En 1 min 56 sec 59, la Niçoise de 23 ans a signé son deuxième meilleur temps de l'année, à environ une seconde de son record personnel amélioré aux Championnats de France fin mai (1:55.53).

"Je voulais faire moins de 1 min 57 sec, l'objectif est rempli et je suis contente de la manière. C'est de bon augure", a résumé Bonnet.

"Quand on est dans une période où on nage beaucoup à l'entraînement et où les sensations ne sont pas toujours au top, on ne part pas forcément hyper confiant, donc sortir un temps comme ça pour mon dernier 200 m avant Glasgow, je ne pouvais pas rêver mieux, comme chrono et comme façon de faire", a-t-elle développé.

Dans la foulée, l'élève de Fabrice Pellerin, qui a mis l'accent sur la vitesse à l'entraînement cette saison, a encore abaissé son record personnel sur 50 m (24.66 contre 24.78). Le record de France, propriété d'Anna Santamans, n'est plus qu'à un peu plus d'un dixième (24.54). Dimanche, place au 100 m pour Bonnet.

Médaillé de bronze mondial sur la distance reine l'été dernier à Budapest, Metella n'a pris que la cinquième place de la finale du 100 m, en seulement 49 sec 56. En séries, ses difficultés du moment étaient déjà apparues (49.74).

Un an après son podium mondial, le sprinteur marseillais de 25 ans peine à retrouver ses sensations dans l'eau et ne parvient pas à renouer avec les chronos auxquels il avait pris goût. Le prix, probablement, de plusieurs mois loin des bassins en fin d'année dernière, la faute à une sérieuse blessure à la cheville droite, d'une forme pas complètement retrouvée depuis, et d'une épaule qui le fait souffrir.

"C'est un peu exécrable. J'ai du mal, j'ai du mal... C'est très dur, je n'y arrive pas. Ca ne répond plus. Je suis essoufflé, je n'y arrive pas...", ne s'expliquait pas Metella, "inquiet" en vue du rendez-vous européen.

"C'est très dur mentalement", a reconnu le Guyanais. "Pour le moment, je ne pense pas que je dois penser au temps, je dois plutôt penser à essayer de retrouver la forme et le sourire."

Marie Wattel, la jeune sprinteuse qui monte (21 ans), s'est elle distinguée sur 100 m papillon en signant son meilleur temps de la saison et le deuxième de sa carrière, en 58 sec 13.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire