En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Mondial-U20: attention à la décompression pour les Françaises

Lundi 28 novembre 2016
Mondial-U20: attention à la décompression pour les Françaises
L'équipe de France féminine des moins de 20 ans affronte le Japon en demi-finale du Mondial, à Port Moresby - NICHOLAS KAMM (AFP/Archives)

L'exploit contre l'Allemagne (1-0), tenante du titre, a marqué les esprits, mais gare à la décompression pour l'équipe de France féminine des moins de 20 ans, qui joue contre le Japon sa place en finale du Mondial, mardi (10h30 française) à Port Moresby (Papouasie Nouvelle-Guinée).

Sur un petit nuage: les Bleuettes ont été félicitées par leurs grandes soeurs de l'équipe A ainsi que certains membres de l'équipe de France U20 masculine sur les réseaux sociaux. Mais les joueuses de Gilles Eyquem, dont la plupart ont été sacrées championnes d'Europe U19 cet été, doivent prendre conscience qu'il reste encore à franchir un nouvel obstacle de poids pour continuer de rêver à un doublé Euro-Coupe du monde.

Car contre le Japon, l'une des équipes les plus prolifiques du tournoi avec 14 buts inscrits (contre seulement 5 pour la France), il faudra avoir "la même mentalité que contre l'Allemagne", prévient la défenseure Hawa Cissoko, sur le site de la Fédération française de football (FFF).

"Avec un peu plus de réussite, par contre, parce que l'on sait que c'est une équipe qui est vraiment bien en place. On n'a pas le droit à l'erreur parce qu'elles n'en feront pas", a-t-elle ajouté.

Très agressives sur le plan offensif face à l'Allemagne, les Bleuettes n'ont en effet pas su faire le break après le superbe but de Delphine Cascarino, malgré plusieurs occasions franches. Et à force de s'exposer sans se mettre à l'abri, elles auraient pu déchanter si la gardienne Mylène Chavas n'avait pas été déterminante.

Face à des Japonaises, intraitables face au Brésil (3-1) en quarts, et qui ont infligé un 6-0 au Nigeria et un 5-0 au Canada en phase de poules, la moindre occasion concédée peut être convertie en but.

En cas de victoire, la France rencontrera le vainqueur de l'autre demi-finale qui oppose la Corée du Nord aux Etats-Unis (mardi à 7h00 française).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire