France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Mondial: Emmanuel Macron à la finale à Moscou

Mercredi 11 juillet 2018
Mondial: Emmanuel Macron à la finale à Moscou
Le président français Emmanuel Macron (c), le président de la Fifa, Gianni Infantino (g) et le président de la FFF, Noël Le Graët, lors de la demi-finale de la France face à la Belgique, à Saint-Pétersbourg, le 10 juillet 2018 - Giuseppe CACACE (AFP)

Le président français Emmanuel Macron assistera dimanche à Moscou, avec son épouse Brigitte, à la finale de la Coupe du monde de football pour laquelle s'est qualifiée l'équipe de France, a annoncé mercredi à l'AFP l'entourage du couple présidentiel.

Le chef de l'Etat avait déjà assisté mardi soir, à Saint-Pétersbourg, à la demi-finale victorieuse des Bleus face à leurs adversaires belges (1-0).

"On est en finale. Rendez-vous dimanche pour la rapporter. #FRABEL", avait-il déclaré dans la soirée sur son compte Twitter. Après le coup de sifflet final, le président français s'était rendu dans les vestiaires pour féliciter les Bleus.

Emmanuel Macron avait promis d'assister aux matches de l'équipe de France à partir de la demi-finale.

Cette présence de la France en finale est "une bonne nouvelle et nous serons tous dimanche derrière nos Bleus", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

"Comme l'a rappelé avec beaucoup de sagesse le président de la République au début du Conseil des ministres, nous n'y sommes pour rien, mais réjouissons-nous", a-t-il rapporté, interrogé pour savoir si une victoire de la France pourrait bénéficier à la cote de popularité d'Emmanuel Macron, comme pour Jacques Chirac en 1998.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire