En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Mondial-2018: la Croatie se qualifie à l'économie après le barrage retour

Lundi 13 novembre 2017
Mondial-2018: la Croatie se qualifie à l'économie après le barrage retour
Les Croates se congratulent après leur qualification pour le Mondial à l'issue d'un barrage retour en Grèce, le 12 novembre 2017 au Pirée - LOUISA GOULIAMAKI (AFP)

La Croatie a parfaitement bien géré dimanche lors du barrage retour en Grèce (0-0) sa confortable avance obtenue il y a trois jours à l'aller à Zagreb (4-1) et décroche ainsi son billet pour le Mondial-2018 en Russie, le 5e de son histoire.

Absents en 2010, éliminés en poules en 2014, les Croates de Luka Modric essaieront cette fois de faire mieux. Déjà à leur avantage en France lors de l'Euro-2016, ils semblent également avoir les moyens d'éviter la même sortie de route frustrante que contre le Portugal en 8e de finale (1-0 a.p.).

"Félicitations aux joueurs, nous avons atteint notre objectif et nous allons en Russie, s'est réjoui ensuite le sélectionneur Zlatko Dalic. Nous avons disputé un très bon match à Zagreb mais ce soir ça a été difficile. Nous avons une excellente équipe et ça n'aurait pas été juste de manquer la qualification. Aujourd'hui cela a été un match très différent du match aller parce que la Grèce a été plus agressive. Je ne suis pas très content de notre performance de ce soir, mais l'important c'est que nous sommes qualifiés".

Emballants et réalistes chez eux, ils ont cette fois-ci livré une tout autre prestation, à base de solidité défensive pour valider leur ticket.

Et tout particulièrement en seconde période lorsque les Hellènes ont poussé pour tenter de sauver l'honneur. Lors des 45 premières minutes, les visiteurs étaient apparus les plus tranchants, mais ils n'avaient pas été malheureux non plus lorsque l'arbitre avait refusé dès la 12e minute un penalty aux Grecs, qui leur aurait permis d'entretenir l'espoir au Pirée.

Pour provoquer l'exploit et se réinviter comme en 2014, Michael Skibbe, le sélectionneur allemand de la Grèce, avait changé la moitié de son équipe. Le retour en défense de Kostas Manolas, le stoppeur de l'AS Rome qui a tenu Nikola Kalinic, a ramené un sang-froid bienvenu dans l'arrière-garde, le point fort de l'équipe en qualifications, mais c'est devant qu'il aurait fallu mettre le feu et ses coéquipiers n'y sont pas vraiment parvenus.

Bénéficiant du retour de Mario Mandzukic, les "Vatreni" auraient pu être particulièrement cruels avant le repos, mais l'ailier Ivan Perisic s'est contenté d'envoyer la balle sur le poteau après déjà un coup franc d'Ivan Rakitic sur la barre transversale.

"Je suis assez satisfait des progrès de l'équipe ces 14 derniers mois, tentait de se consoler Skibbe. Dans la plupart des matches, comme ce soir, nous sommes compétitifs. Malheureusement on a fait un très mauvais match à Zagreb il y a trois jours et on l'a payé".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3