En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Mondial-2018: battu au Brésil, le Chili dit adieu à la Russie

Mercredi 11 octobre 2017
Mondial-2018: battu au Brésil, le Chili dit adieu à la Russie
Le désarroi des Chiliens après leur défaite face au Brésil et leur non qualification pour le Mondial-2018, le 10 octobre 2017 à Sao Paulo - Nelson ALMEIDA (AFP)

Le Chili, double tenant en titre de la Copa America, n’est pas parvenu à se qualifier pour le Mondial-2018, s’inclinant 3-0 face au Brésil, mardi, à Sao Paulo.

La "Roja" termine ainsi en sixième position, avec 26 points, même total que le Pérou, qui s'est assuré une place de barragiste grâce à une meilleure différence de buts après son match nul face à la Colombie (1-1).

Déjà qualifiée depuis le mois de mars, la Seleçao s'est imposée sans forcer son talent, grâce à un but de Paulinho (54e) et un doublé de Gabriel Jesus (56e, 90+1).

Présente au stade Allianz Parque, la présidente chilienne Michelle Bachelet, qui arborait un maillot rouge de sa sélection, a assisté au crépuscule de la "génération dorée" du Chili.

Après leur sublime doublé continental (2015-2016), Alexis Sanchez, Arturo Vidal et compagnie ne verront pas la Russie.

Lors des deux dernières éditions de la Coupe du Monde, ils avaient été éliminés en huitièmes de finale, à chaque fois par le Brésil, décidément leur bête noire.

À Sao Paulo, les Chiliens ont tenté de prendre le match à leur compte en pressant très haut une Seleçao peu entreprenante en début de rencontre.

- Tactique osée -

La "Roja" s'est montrée dangereuse dès la troisième minute de jeu, avec une tête cadrée de Vargas bien bloquée par Ederson.

Mais cette tactique osée leur a coûté cher, les attaquants brésiliens s'engouffrant dans les espaces à chaque relance hasardeuse.

Le gardien chilien Claudio Bravo a réussi à retarder l'échéance en première mi-temps, avec des arrêts décisifs face à Neymar (15e) et Gabriel Jesus (38e), mais a fini par céder après la pause.

Fautif sur le premier but brésilien, relâchant une frappe sur coup-franc de Dani Alves dans les pieds de Paulinho (54e), le portier n'a rien pu faire deux minutes plus tard, sur une contre-attaque d'école de la Seleçao.

Ouverture lumineuse de Coutinho, centre au cordeau de Neymar et Gabriel Jesus à la conclusion: 2-0, résultat qui élimine les Chiliens.

Quelques minutes plus tard, un but colombien à Lima les a remis dans la course momentanément, mais le but égalisateur du Péruvien Paulo Guerrero a tôt fait de les replonger en plein marasme.

Un petit but leur aurait permis d'accrocher une place de barragiste, alors Bravo est monté sur un corner en fin de match pour tenter de forcer le destin.

Cruelle désillusion: sur le contre, Gabriel Jesus a déboulé depuis le milieu de terrain pour crucifier définitivement les Chiliens en poussant le ballon dans le but vide.

Le Brésil, première nation à avoir validé son billet pour la Russie sur le terrain, au mois de mars, termine ces éliminatoires sud-américaines largement en tête, avec 41 points, dix de plus que l'Uruguay (2e), vainqueur de la Bolivie (4-2).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire