En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Metz-PSG (match à rejouer): en chassant par la Lorraine

Mardi 18 avril 2017
Metz-PSG (match à rejouer): en chassant par la Lorraine
L'entraîneur du PSG Unai Emery donne des instructions lors du match face à Angers, le 14 avril 2017 au stade Raymond-Kopa - FRED TANNEAU (AFP/Archives)

Nouvel épisode de la course-poursuite pour le titre: le PSG a l'occasion, c'est-à-dire l'obligation, de revenir à hauteur du leader monégasque en allant jouer à Metz mardi (18h30), club qui à l'inverse lutte pour ne pas être aspiré par le fond.

Il s'agit d'un match en retard de la 31e journée de Ligue 1, qui avait été reporté pour cause de finale de Coupe de la Ligue le 1er avril, remportée par le club de la capitale face à Monaco (4-1).

La rencontre reportée de l'ASM face à Saint-Etienne n'a en revanche pas encore été fixée, en raison d'un calendrier monégasque jonglant sur trois tableaux (L1, Coupe de France et Ligue des champions).

Le PSG a donc l'opportunité de mettre la pression, même en trompe-l'oeil, sur son rival qui a actuellement trois points d'avance et une différence de buts largement favorable (+63 contre +45).

Cela passe inexorablement par un sans-faute parisien, a fortiori chez un club promu déjà battu deux fois (3-0 en championnat en août et 2-0 en Coupe de la Ligue en janvier), et qui n'a que cinq points d'avance sur le barragiste. Le moindre point abandonné en Lorraine risque de signifier une abdication en vue du titre.

"Monaco a passé une autre semaine et maintenu le même positionnement dans le championnat et c'est pour ça que pour nous, c'est très clair: on fait notre travail et on ne pense pas a Monaco ni à Nice, qui va bien maintenant aussi dans le classement", a souligné Unai Emery lundi en conférence de presse.

- Létang conjugué au présent -

L'entraîneur parisien compte capitaliser sur l'excellente série de son équipe à l'extérieur en championnat: sept victoires consécutives.

Il reste privé de quatre éléments (les défensifs Layvin Kurzawa et Grzegorz Krychowiak, et les offensifs Julian Draxler et Hatem Ben Arfa): ce sont des absences a priori peu préjudiciables au vu de la richesse de l'effectif parisien et de l'identité modeste des adversaires de la semaine, Metz donc puis Montpellier samedi-après midi, propices à de la rotation dans le onze de départ.

Emery récupère cependant son capitaine Thiago Silva et peut compter sur la grande forme d'Angel Di Maria, auteur du doublé de la victoire vendredi dernier à Angers (2-0) et d'un début d'année 2017 tonitruant, ou encore du retour au premier plan du créateur Javier Pastore.

Si Emery limite son horizon à Saint-Symphorien, c'est aussi pour éluder toute perspective, du moins publiquement, alors qu'un mercato estival se prépare dès le printemps.

Le technicien espagnol a ainsi évacué la question sur la démission du directeur sportif, Olivier Létang, annoncée lundi par L'Equipe, qui deviendrait effective à l'issue de la saison selon le journal. Un départ prochain déjà évoqué par le quotidien Le Parisien début avril, mais que le club n'a toujours pas officiellement confirmé.

Bref, Emery ne conjugue Létang qu'au présent. "Je ne sais pas, a répondu Emery. Je travaille tous les jours avec le club pour le moment présent. Je parle avec Patrick (Kluivert, directeur du football, ndlr) tous les jours, avec Olivier aussi, avec le président (Nasser Al-Khelaifi, ndlr) mais pour le moment seulement pour les matches très importants, pour le championnat et la Coupe de France, pour les gagner".

"On parle des choses du moment, comment sont les joueurs, les entraînements, ce qu'on pense des matches... Pour moi notre futur c'est le match contre Metz, c'est pour ça que je ne sais pas".

Equipes de Metz et du Paris SG :

Metz : Kawashima – Rivierez, Bisevac, Milan, Udol – Doukouré, Diagne, Phillips – Nguette, Erding, Lejeune (cap)

Paris SG : Trapp - Meunier, Marquinhos, Kimpembe, Maxwell - Verratti, Thiago Motta (cap), Matuidi - Lucas, Cavani, Di Maria

Arbitre: Johan Hamel

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire