France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue de Diamant: Samba doit réagir

Dimanche 10 juin 2018
Ligue de Diamant: Samba doit réagir
Le Qatari Abderrahman Samba à l'arrivée du 400 m haies au meeting de Doha, le 4 mai 2018 - KARIM JAAFAR (AFP/Archives)

Sous le choc après l'exploit retentissant de Rai Benjamin, auteur vendredi du 2e temps de l'Histoire sur 400 m haies, le prodige qatari Abderrahman Samba va devoir réagir lors de l'étape de la Ligue de Diamant dimanche à Stockholm.

Pour Samba, il y aura un leadership à restaurer. Le Mauritanien d'origine, naturalisé qatari en 2016, survolait jusque-là les débats sur les haies basses et semblait promis à 22 ans à un avenir radieux avec 3 succès en Ligue de Diamant en autant de courses et le chrono de référence de 2018 (47 sec 48). Mais une sensation venue d'Antigua et Barbuda pourrait rapidement lui faire de l'ombre.

La performance ahurissante réalisée par Rai Benjamin, seulement âgé de 20 ans, aux Championnats universitaires américains à Eugene (47 sec 02, juste derrière le record du monde de l'Américain Kevin Young en 46 sec 78) rebat les cartes et va obliger Samba à s'employer. Son principal challengeur en Suède sera encore une fois le lauréat des Mondiaux de Londres en 2017, le Norvégien Karsten Warholm, descendu sous les 48 secondes pour la première fois de sa carrière (47 sec 82), le 31 mai à Rome.

Sur 200 m, le Turc Ramil Gulyev, qui s'est imposé jeudi en 19 sec 90, voudra lui continuer de parfaire ses gammes en vue des Championnats d'Europe de Berlin (7-12 août), tout en tentant de se rapprocher du vieux record continental de Pietro Mennea (19 sec 72 en 1979), l'objectif principal de sa saison. A défaut de pouvoir déloger le mythique Italien, il ne devrait pas avoir trop de mal à jouer les premiers rôles dans la capitale suédoise au vu du plateau proposé, seul le Bahaméen Steven Gardiner étant en mesure de lui contester la victoire.

- Duel Gulyev-Gardiner -

Initialement, ce 200 m devait être l'occasion de voir à l'oeuvre Christian Coleman pour la première fois de l'année sur la distance. Mais la dernière pépite du sprint US (22 ans), touché aux ischio-jambiers, n'a pas fait le voyage, tout comme la merveille américaine du demi-tour de piste Noah Lyles (20 ans), meilleur performeur de l'année (19 sec 69, à égalité avec le Sud-Africain Clarence Munyai), ce qui devrait résumer la course à un duel Gulyev-Gardiner.

Les autres épreuves à suivre à Stockholm concerneront essentiellement les dames avec notamment un 100 m où l'Ivoirienne Murielle Ahouré, championne du monde du 60 m en salle l'hiver dernier et vainqueur jeudi à Oslo, partira favorite.

A la hauteur, la Russe Maria Lasitskene n'a pas laissé longtemps la tête du bilan annuel à la Belge Nafissatou Thiam et vient de franchir 2,03 m le 3 juin à Hengelo. Personne ne semble en mesure de l'inquiéter dimanche.

Enfin, il faudra surveiller la longueur hommes avec le médaillé d'or mondial Luvo Manyonga et la perche masculine où, sans le recordman du monde Renaud Lavillenie (6,16 m), l'Américain Sam Kendricks sera l'homme à battre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire