France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue de diamant: Echevarria porté par le vent à Stockholm

Dimanche 10 juin 2018
Ligue de diamant: Echevarria porté par le vent à Stockholm
Le prodige cubain Juan Miguel Echevarria marque de son empreinte l'étape de la Ligue de diamant à Stockholm avec un bond à 8,83 m, le 10 juin 2018 - Christine Olsson (TT News Agency/AFP)

Avec un bond phénoménal à 8,83 m, le prodige Juan Miguel Echevarria (19 ans) a marqué de son empreinte l'étape de la Ligue de diamant dimanche à Stockholm même si son saut n'a pu être homologué en raison d'un vent trop fort.

Les 15000 spectateurs massés dans le vieux stade olympique ont retenu leur souffle après un 6e et ultime essai ahurissant de l'athlète cubain, dont les genoux ont quasiment touché le bout du sautoir au moment de la réception. L'incrédulité après une tentative mesurée à seulement 12 centimètres du mythique record du monde de Mike Powell (8,95 m), a malheureusement vite laissé la place à la déception après le verdict de l'anémomètre (2,1 m/s).

Mais qu'importe. Ce saut est la preuve du potentiel exceptionnel d'Echevarria qui s'annonce capable d'aller chercher des longueurs plus vues depuis au moins 10 ans et semble prêt à défier le N.1 actuel Luvo Manyonga, 3e (8,25 m). Le Cubain avait d'ailleurs dominé le Sud-Africain aux Mondiaux en salle de Birmingham en début d'année.

"Aujourd'hui, je visais 8,50 m mais je ne pensais pas pouvoir sauter aussi loin, a-t-il expliqué. Cela fait longtemps que je veux sauter à ce niveau-là mais c'est le début de saison et il faut tout faire pas à pas. Je ne pense pas aux 9 m. Il va falloir travailler très dur pour les atteindre, c'est une énorme barrière".

- La réponse de Samba -

Sur 400 m haies, Abderrahman Samba a lui profité du meeting de Stockholm pour marquer son territoire après l'arrivée fracassante sur la scène internationale de Rai Benjamin. Mis sous pression par le sensationnel exploit du coureur de 20 ans, auteur du 2e chrono de l'Histoire (47 sec 02) vendredi aux sélections américaines à Eugene, Samba se devait de réagir. Et la réponse du Mauritanien naturalisé qatari en 2016 n'a pas tardé.

Avec un chrono de 47 sec 41, la jeune révélation de ce début de saison (22 ans), longtemps détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année, n'a pas couru aussi vite que la fusée venue d'Antigua et Barbuda mais il a amélioré son record personnel, synonyme de nouveau record d'Asie.

Samba a été mis sous pression par Karsten Warholm (47 sec 81), mais le champion du monde norvégien a lâché prise dans les tous derniers mètres, réalisant tout de même le temps le plus rapide de sa carrière.

"Je cherchais quelque chose de grand et je l'ai eu aujourd'hui. La météo n'était pas terrible, il y avait du vent, ce qui nous a poussé un peu trop fort, mais ça n'a pas été un problème", a déclaré Samba, qui a remporté sa 4e course en Ligue de diamant en autant d'épreuves en 2018 et sera présent pour l'étape parisienne, le 30 juin.

- Guliyev confirme -

Trois meilleures performances de l'année ont été effacées: au disque par le Jamaïcain Fedrick Dacres (69,67 m), sur le 5000 m par le très prometteur Ethiopien de 18 ans Selemon Barega (13 min 04 sec 05) et sur le 100 m haies dames par la championne du monde (2013) et olympique (2016) américaine Brianna McNeal (12 sec 38).

Sur 200 m, le médaillé d'or des Mondiaux de Londres en 2017 Ramil Guliyev a confirmé qu'il serait le grand favori des Championnats d'Europe de Berlin (7-12 août). Sans les deux cadors américains Christian Coleman et Noah Lyles, ni le Sud-Africain Clarence Munyai, le Turc d'origine azérie a survolé le demi-tour de piste (19 sec 92), trois jours après son succès à Oslo dans un chrono similaire (19 sec 90).

La championne du monde du 60 m Murielle Ahouré a en revanche été battue sur 100 m par la Britannique Dina Asher-Smith (10 sec 93), tout comme le champion du monde de la perche Sam Kendricks (5,81 m) par le régional de l'étape le Suédois Armand Duplantis (5,86 m).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire