France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue 1: Vieira à Nice, retour en France comme nouveau défi

Lundi 11 juin 2018
Ligue 1: Vieira à Nice, retour en France comme nouveau défi
Le Français Patrick Vieira, alors entraîneur de New York City FC, en entretien le 9 mars 2017 à New York - EDUARDO MUNOZ ALVAREZ (AFP/Archives)

Un champion du monde à Nice: en s'engageant lundi avec le club azuréen jusqu'en 2021, Patrick Vieira revient en France après un long exil pour donner un coup d'accélérateur à sa carrière naissante d'entraîneur, débutée par une première expérience au New York City FC.

C'est une opération gagnant-gagnant qu'espèrent avoir réalisé le Gym et l'ancien milieu et capitaine légendaire d'Arsenal (1996-2005). Pour Nice, rapatrier Vieira, l'homme aux 107 sélections en Bleu, constitue un très joli coup après le départ de Lucien Favre pour le Borussia Dortmund et son président Jean-Pierre Rivère démontre une nouvelle fois sa capacité à recruter de grands noms sur le banc ou sur le terrain (Claude Puel, Lucien Favre, Hatem Ben Arfa, Wesley Sneijder, Mario Balotelli).

Le vainqueur de la Coupe du monde 1998 et de l'Euro-2000, qui avait quitté la France (AS Cannes) à 19 ans en 1995 pour rallier l'AC Milan avant de marquer l'histoire des Gunners, s'offre de son côté enfin un peu de lumière après avoir fait ses classes durant deux ans et demi dans l'anonymat de la MLS.

"Nous n'avons pas recruté un nom, ni un champion du monde, nous ne faisons pas non plus un pari, a pourtant déclaré Jean-Pierre Rivère lors de la conférence de presse de présentation de Vieira. Notre projet est très clair et les projets sont portés par des hommes. L'objectif est de continuer à faire grandir le club. Après vingt minutes de discussion avec Patrick, je lui ai dit: +vous êtes exactement ce que nous cherchons+."

- "Séduit par le projet et les hommes" -

Vieira a lui expliqué avoir "été séduit par le projet et par les hommes".

"Je voulais revenir en France, mais dans de bonnes conditions avec des passionnés derrière moi en toutes circonstances. Nice me les offre", a-t-il ajouté.

Le défi est de taille pour le natif de Dakar qui, avant de s'envoler pour la Grosse Pomme, n'avait qu'un petit vécu sur le banc en tant que patron des U21 de Manchester City (2013-2015), sa dernière équipe en tant que joueur (2010-2011). A 41 ans, Vieira sait que son statut et son aura ne lui seront d'aucun secours en cas d'échec et qu'il sera beaucoup plus exposé qu'à New York. Mais c'est justement cette prise de risques qu'il est venu chercher en terre niçoise, histoire de donner une nouvelle impulsion à sa vie d'entraîneur.

"Ma carrière de footballeur appartient au passé. Quant à mes titres en clubs ou avec les Bleus, disons que cela m'accordera sans doute trois mois de confiance auprès des joueurs. L'important est d'être clair dans sa philosophie de jeu, son schéma tactique, ses attentes", a affirmé l'ex-Londonien.

L'enjeu sera pour lui de relancer une formation ayant bouclé la saison 2017-2018 à une décevante 8e place en Ligue 1 et qui risque de voir partir ses deux principaux atouts, Mario Balotelli et Alassane Plea.

- Bilan probant -

Vieira arrive toutefois sur la Côte d'Azur avec quelques certitudes et un bilan probant en MLS. La "Pieuvre", comme on l'appelait du temps de sa splendeur sur les pelouses en raison de ses longs compas (1,93 m), laisse New York à la 2e place de la Conférence Est après avoir atteint les demi-finales les deux années précédentes. Il s'y est aguerri en dirigeant de grands noms en pré-retraite (Pirlo, Villa, Lampard) et en déployant un jeu plutôt léché. Son nom avait ainsi été cité après le départ d'Arsenal Wenger d'Arsenal et les décideurs de City voyaient en lui un possible futur successeur de Pep Guardiola.

"J'ai appris à me connaître et à affirmer ma personnalité durant les trois, quatre dernières années passées sur le banc. J'ai aussi appris de tous mes anciens entraîneurs. Je veux une équipe créant du jeu vers l'avant où les joueurs expriment leurs qualités", a expliqué le Français.

Vieira a confirmé s'être déjà attelé au futur mercato niçois en avalisant la signature du milieu brésilien de Braga, Danilo Barbosa, et en se positionnant sur d'autres recrues visées par les responsables du Gym. Il devra aussi rapidement régler le cas Balotelli, qu'il aura pourtant du mal à retenir.

"J'ai eu Mario pour lui souhaiter de bonnes vacances et lui dire qu'on se verrait le 2 juillet à la reprise. Mais chaque chose en son temps", a préféré éluder Vieira.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire