En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Ligue 1: freiné à Montpellier, Marseille redescend du podium

Lundi 04 décembre 2017
Ligue 1: freiné à Montpellier, Marseille redescend du podium
Le Brésilien de l'OM Luiz Gustavo lors du match contre Montpellier, le 3 décembre 2017 à La Mosson - PASCAL GUYOT (AFP)

Tenu en échec à Montpellier (1-1), Marseille est doublé par Lyon et Monaco sur le podium, après un match émaillé de décisions arbitrales contestées, dimanche lors de la 16e journée de L1.

L'OM enchaîne un 11e match de suite sans défaite mais lâche la 2e place conquise mercredi. Avec 32 points (+13), les Marseillais sont désormais devancés à la différence de buts par l'OL (2e, +22) et l'ASM (3e, +21).

Les hommes de Rudi Garcia s'en sortent bien. Dominés, ils ont bénéficié d'un penalty contestable, transformé par Florian Thauvin (45), et Souleymane Camara s'est vu refuser le but vainqueur à la 87e minute, pour un hors-jeu de Vitorino Hilton qui a tenté une tête plongeante mais n'a pas touché le ballon.

Décidément poissard, le capitaine quarantenaire de Montpellier avait déjà vu Frank Schneider siffler un penalty contre lui pour une main pourtant nettement collée contre son ventre, sur une frappe de Morgan Sanson.

L'arbitre "dit qu'il y a faute de Mukiele (avant la main de Hilton, ndlr) mais je ne vois pas de faute honnêtement", a réagi Michel Der Zakarian, furieux et exclu (90+2).

- Der Zakarian n'a 'rien compris' -

Sur le but refusé, "Der Zak" n'a "rien compris. Même si le joueur est en position de hors-jeu, la tête de Camara est partie depuis deux secondes et le ballon est déjà dans le but", a râlé l'entraîneur après le match.

Pour Rudi Garcia, "Steve (Mandanda) ne peut pas intervenir comme il le veut car un Montpelliérain l'oblige à attendre et du coup il sort en retard, le but est logiquement annulé".

Au-delà des polémiques, La Paillade continue de jouer au tiers-état qui asticote les aristos: le club du défunt "Loulou" Nicollin a pris un point contre chacun des quatre premiers. Sa solide défense, toujours la meilleure de L1 (9 buts encaissés), a encore bien enquiquiné l'OM.

Plus dangereux, Montpellier s'est créé plus d'occasions, comme cette frappe de Stéphane Sessegnon boxée par Steve Mandanda (9) ou ce tir d'Isaac Mbenza mal repoussé par le gardien olympien (18), jusqu'à cette frappe de Ruben Aguilar (86) ou cette tête au-dessus de Nordi Mukiele (90+4).

Mais les Bleu et Orange n'ont marqué que sur une magnifique reprise de volée de Giovanni Sio, qui s'est couché pour reprendre un centre de Jérôme Roussillon (29). L'attaquant ivoirien était au départ de l'action, il avait chipé le ballon aux milieux marseillais.

L'OM de son côté a eu du mal. Au milieu de son tunnel de dix matches en un mois, Rudi Garcia avait choisi d'aligner Aymen Abdennour en charnière avec Adil Rami, et de relancer Valère Germain, titulaire pour la première fois en Ligue 1 depuis le 10 septembre et la défaite contre Rennes (3-1).

- Thauvin à 8 buts -

Plus mobile que Kostas Mitroglou, il était censé échapper à l'étau des trois centraux montpelliérains, mais il n'a pas eu beaucoup de ballons, et Benjamin Lecomte a sorti sous la barre transversale sa meilleure occasion du match (71).

Germain, qui n'a plus marqué de but depuis le 24 août, a été relayé par le Grec pour les dix dernières minutes, mais "Mitro" est resté invisible.

La frappe de Germain sous la barre fut la seule occasion marseillaise du match hormis le penalty.

Dimitri Payet était peu en réussite, avec des passes mal dosées et des coups de pieds arrêtés mal exploités. Il a même été averti pour un tacle sur Jérôme Roussillon (20).

Florian Thauvin aussi a souffert, mais il a signé son troisième but en trois matches, et renforce son statut de meilleur buteur olympien (8 buts en L1).

L'OM n'avait pas bénéficié d'un "péno" depuis le 27 janvier, c'était déjà contre Montpellier (victoire 5-1). Mais cette série-là, Rudi Garcia est content qu'elle s'arrête...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu