En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les recettes des 5 grands championnats ont "plus que doublé" dans la décennie, selon Deloitte

Mercredi 12 juillet 2017
Les recettes des 5 grands championnats ont "plus que doublé" dans la décennie, selon Deloitte
les recettes cumulées des cing grands championnats ont "plus que doublé" dans la décennie écoulée - Jean-Christophe Verhaegen (AFP/Archives)

Les recettes cumulées de la Bundesliga allemande, la Liga espagnole, la Ligue 1 française, la Premier League anglaise et la Serie A italienne, ont "plus que doublé" lors de la décennie écoulée, pour atteindre plus de 13,4 milliards d'euros en 2015-16, selon un rapport du cabinet Deloitte publié mercredi.

Le cabinet d'audit et de conseil précise que les recettes totales du marché du football européen --c'est-à-dire le 'Big Five' et les autres championnats du Vieux continent-- représentent désormais "24,6 milliards d'euros, en hausse de 13% par rapport à 2014-15".

Les clubs de Premier League sont les mieux lotis, avec 4,9 milliards d'euros de recettes sur la saison 2015-16, explique Deloitte qui précise que "le nouvel accord sur les droits de retransmission TV, qui démarre en 2016-17, va maintenir cette domination" lors des prochaines éditions de son rapport annuel.

En France, le Paris SG est responsable, selon Deloitte et pour la saison 2015-16, d'"environ 60% de la croissance totale des recettes" de la Ligue 1. Celles-ci sont en progression de 5%, pour atteindre un montant de 1,5 milliard d'euros. Lors de l'exercice 2015-16, le PSG avait remporté un deuxième triplé national (Ligue 1, Coupes de France et de la Ligue) consécutif.

"La croissance des revenus des droits TV continue d'offrir une plate-forme sur laquelle les clubs leaders européens sont en mesure d'investir dans des joueurs talentueux et des infrastructures, à des niveaux record", explique Dan Jones, partner du Sports Business Group de Deloitte, dans le communiqué. Les nouvelles répartitions des droits TV, "à des niveaux encore supérieurs en Angleterre, France et Espagne lors de la saison 2016-17, et en Allemagne en 2017-18, vont encore renforcer ces recettes".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire