En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les Barbarians français se régalent devant le XV d'Australie

Jeudi 24 novembre 2016
Les Barbarians français se régalent devant le XV d'Australie
Raphaël Lakafia marque le dernier essai pour les Barbarians français face à l'Australie, le 24 novembre 2016 au stade Chaban-Delmas de Bordeaux - MEHDI FEDOUACH (AFP)

Les Barbarians français, emmenés par leur capitaine clermontois Aurélien Rougerie, sont venus à bout d'une équipe mixte d'Australie (19-11) jeudi soir, dans un stade Chaban-Delmas en fusion, au terme d'une rencontre tendue et virile.

La magie a opéré à Bordeaux avec un spectacle à la hauteur de l'attente des 30.000 supporteurs qui ont apprécié la production des hommes de Raphaël Ibanez et Xavier Garbajosa.

Plein d'envie, d'enthousiasme et de cœur quand il a fallu lutter dans les zones de rucks, les Baa-Baas ont rendu le plus bel hommage à Serge Kampf, leur créateur décédé au printemps dernier.

Les puristes retiendront qu'ils ont inscrit quatre pénalités pour dompter une équipe de Wallabies composée de jeunes pousses et de joueurs d'expérience comme le capitaine Nick Sketlon, avant le clou du spectacle signé par un essai de Raphaël Lakafia (77) après une chevauchée magique du prometteur Antoine Dupont.

Pris à froid par un essai de Ben Mowen (3) et une pénalité de Frisby (0-8, 8), ils ont beaucoup tenté au cours du premier acte, avec de belles envolées.

Reste que leur manque d'automatismes -ils s'étaient retrouvés seulement lundi sur le Bassin d'Arcachon- et la défense parfois très virile des Wallabies ne leur ont pas permis de convertir en points leur domination, à l'image de cette remontée du duo Dupichot-Lesgourgues (24) stoppée par une cravate de Godwin.

Plusieurs joueurs avaient une belle carte à jouer en vue d'une convocation prochaine en Bleu tout court cette fois-ci.

Impérial tout du long, la prestation du 2e ligne lyonnais Félix Lambey n'est pas passée inaperçue, de même que la rentrée du jeune Dupont, accélérateur de jeu qui a fait basculer la partie.

La première ligne aussi, avec Lucas Pointud et Rémi Bonfils a elle aussi tenu son rang, de même que l'ailier Blair Connor à la défense plusieurs fois héroïque face à ses compatriotes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire