France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le directeur du Tour de France appelle à la sérénité pour Froome

Vendredi 06 juillet 2018
Le directeur du Tour de France appelle à la sérénité pour Froome
Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme lors de la présentation de la Grande Boucle 2018, le 17 octobre 2017 à Paris - PHILIPPE LOPEZ (AFP/Archives)

Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a appelé vendredi le public à la "sérénité", à la veille du départ de la 105e édition et au lendemain des huées qui ont accueilli Chris Froome lors de la présentation des équipes à La Roche-sur-Yon.

"Je ne suis pas sourd, j'ai bien entendu que Chris Froome et l'équipe Sky avaient été hués", a réagi Christian Prudhomme.

"Il faut malgré tout relativiser, dire aux gens que ça ne sert à rien de siffler. Le Tour de France, c'est 3500 kilomètres de sourires d'autant plus que le public est hyper-familial. Quand une équipe adverse arrive dans un match de foot, quand un tireur s'apprête à un lancer franc dans une salle de basket, quand un buteur veut tenter une pénalité au rugby, on entend aussi ça", a estimé le directeur du Tour.

Christian Prudhomme a déclaré compter aussi sur les médias "pour faire en sorte que si les gens n'aiment pas quelqu'un, ils ne lui crient pas dessus et ils encouragent les autres. Il faut appeler à la sérénité".

"Dans le vélo, a-t-il ajouté, on a la faculté d'encourager son ou ses champions et ne rien dire pour les autres. Je crois que c'est l'attitude qu'il faut avoir, l'attitude la plus intelligente".

Interrogé sur ses relations avec Froome et l'équipe Sky, le directeur du Tour a souligné avoir surtout des relations avec d'autres intervenants dans la très complexe organisation de l'épreuve.

"J'ai des relations avec les équipes qui sont à peu près toutes les mêmes, a répondu Christian Prudhomme. Dans mon métier, au quotidien, je vois bien davantage les élus, ceux qui nous permettent d'avoir la route qui est le terrain d'expression des coureurs. Contrairement à ce qu'on peut voir à la télévision, où je suis devant la course et au pied du podium, j'ai très peu de contacts pendant le Tour de France avec les coureurs eux-mêmes, alors que j'ai des contacts permanents avec les collectivités, les services de l'Etat, avec ceux qui font que la course peut avoir lieu".

Les organisateurs du Tour avaient récusé Froome, suite à son contrôle antidopage anormal de la Vuelta 2017, dans l'attente de la décision le concernant. Ils sont revenus sur cette position dès lors que le Britannique, quadruple vainqueur de l'épreuve, était blanchi par les instances internationales.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire