En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La liste des 23 Bleus: dernière ligne droite, en passant par Lyon

Lundi 14 mai 2018
La liste des 23 Bleus: dernière ligne droite, en passant par Lyon
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, lors d'un entraînement au Stade de France, le 22 mars 2018 - FRANCK FIFE (AFP/Archives)

Les jeux sont faits ou presque, mais le suspense demeure: Didier Deschamps annoncera jeudi soir les 23 joueurs de l'équipe de France convoqués pour le Mondial-2018, alors qu'il ne reste entre-temps que la finale d'Europa League mercredi à Lyon.

Ce sera entre Marseille et l'Atletico Madrid, un match qui concerne plusieurs Bleus à statuts divers, dont les cadres Antoine Griezmann et Steve Mandanda, le leader d'attaque et le gardien N.2 de l'équipe de France sûrs d'aller en Russie (14 juin-15 juillet). Attention aux blessures...

Le meneur de jeu Dimitri Payet et l'ailier Florian Thauvin sont aussi des habitués des listes de DD mais, s'ils finissent la saison en boulet de canon ils sont néanmoins en balance avec d'autres membres du riche vivier offensif des Bleus.

Payet, héros du premier tour de l'Euro-2016, n'a pas été appelé en mars et Thauvin ne compte finalement que trois brèves sélections.

"Thauvin, c'est indubitable qu'il doit y être, il est tellement en forme que ne pas le prendre serait un problème majeur", selon l'ancien international Jean-Alain Boumsong, interrogé dimanche en marge des Trophées UNFP où le Marseillais concourait pour le titre de meilleur joueur de la saison de Ligue 1, finalement attribué à Neymar.

Pour anticiper les polémiques qui ne manqueront pas d'accompagner son annonce, Deschamps avait ouvert samedi le parapluie dans une vidéo diffusée par la Fédération (FFF): "Ce qui peut amener... je ne vais pas dire de l'incompréhension... mais nous, le staff, en interne, on a des infos qu'on ne peut pas avoir à l'extérieur, et qui amènent à certaines décisions".

"On a un vécu, que ça soit par rapport à ce qui s'est passé sur le terrain, dans la vie de groupe aussi. Le critère le plus déterminant est sportif, mais il y a beaucoup de critères qui amènent à un moment à choisir un joueur plutôt qu'un autre", a insisté le sélectionneur.

- Casse-tête dans l'entre-jeu -

Si l'on excepte les incontournables Griezmann et Kylian Mbappé ainsi que les avant-centres (Olivier Giroud et sans doute Alexandre Lacazette), les milieux offensifs ou ailiers habitués des rassemblements bleus sont légion: Payet et Thauvin, donc, mais aussi Lemar, Dembélé, Fekir, Martial et Coman.

Ce casse-tête déborde sur le secteur de l'entre-jeu. Thomas Lemar, par exemple, qui a enfin retrouvé son niveau samedi à Monaco après de longues semaines en demi-teinte, était considéré comme un attaquant dans la liste officielle d'octobre, et comme un milieu dans celle de mars...

Mais le coeur du jeu se devine aisément, avec les tauliers N'Golo Kanté, Paul Pogba, Blaise Matuidi et le jeune Corentin Tolisso, qui a fait ses preuves à l'automne. Avec ou sans Adrien Rabiot, voire un revenant comme le "soldat" Moussa Sissoko ?

Derrière, pour revenir au match de l'OM, Adil Rami fait désormais figure de favori pour remplacer Laurent Koscielny qui a récemment déclaré forfait (rupture du tendon d'Achille) et accompagner les Raphaël Varane, Samuel Umtiti et Presnel Kimpembe en défense centrale.

"Moi je m'y crois. Mentalement je me prépare aussi, pour être prêt, pour rester professionnel, et puis après on verra", a avancé dimanche sur TF1 l'expérimenté stoppeur de l'OM, qui avait déjà rejoint in extremis la sélection à l'Euro-2016.

- Quels latéraux ? -

Trois autres Français partent de plus loin, et pour eux, la finale de mercredi offre une ultime occasion de taper dans l'oeil de Deschamps: côté Marseille, l'arrière gauche Jordan Amavi, et côté Atletico, l'avant-centre Kevin Gameiro et le défenseur Lucas Hernandez, appelé pour la première fois en Bleu en mars.

Le sort de ce dernier dépend notamment de la décision de Deschamps concernant Benjamin Mendy: remis de sa grave blessure à un genou du début de saison, le latéral a fait trois apparitions lors des cinq derniers matchs de Manchester City, pour un total de 36 minutes de jeu. Suffisant ?

Sur ce côté gauche, Lucas Digne est assuré d'être appelé. Et à droite ? Le titulaire habituel, Djibril Sidibé, a retrouvé la compétition samedi avec Monaco en entrant pour une grosse vingtaine de minutes, après s'être blessé mi-avril au genou droit.

L'autre latéral droit devrait être soit le jeune Benjamin Pavard, présent aux deux derniers rassemblements, soit l'expérimenté Mathieu Debuchy, absent de la sélection depuis septembre 2015 mais qui revient fort en 2018 à Saint-Etienne.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3