En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'AMA proche de lever la suspension de l'agence russe antidopage

Jeudi 18 mai 2017
L'AMA proche de lever la suspension de l'agence russe antidopage
Craig Reedie, le patron de l'AMA, avec son directeur Olivier Niggli (g), en conférence de presqse à Montréal - Catherine Legault (AFP)

Le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) Craig Reedie a estimé jeudi que les progrès réalisés par l'agence russe antidopage (Rusada) pouvaient permettre une levée de sa suspension cet automne.

La Rusada, suspendue depuis 2015, pourrait dès le mois prochain reprendre ses programmes de tests à partir des critères de conformité réclamés par l'AMA pour une évaluation d'ici la prochaine réunion de son conseil de fondation.

"Il y a eu un énorme travail de fait" et "l'AMA va décider à partir des conditions posées si la Rusada est en mesure de reprendre son programme de tests", a déclaré M. Reedie lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil de la fondation de l'AMA à Montréal.

Signe de la détermination de la Russie à se conformer aux demandes de l'AMA, l'ancienne reine du saut à la perche Yelena Isinbayeva, nommée présidente de la Rusada en décembre dernier malgré ses critiques sur l'intransigeance en matière de lutte contre le dopage de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), devrait quitter son poste prochainement.

L'AMA avait déclaré la Rusada "non-conforme" en novembre 2015, sur la base du rapport indépendant sur le dopage dans l'athlétisme russe rédigé par l’ancien président de l'AMA Dick Pound, qui avait mis en lumière que l'agence antidopage russe avait aidé à dissimuler des cas de dopage impliquant des athlètes russes.

Le rapport du professeur canadien Richard McLaren, commandé par l'AMA, a ensuite mis en lumière un dopage d'Etat en Russie, conduisant à l'exclusion des athlètes russes des jeux Olympiques de Rio après la suspension de la Russie par l'IAAF.

"Ce qui a été fait à ce stade est vraiment important et je suis reconnaissant au conseil de fondation" d'avoir donné, sous réserve d'avoir la feuille de route de la Russie, son feu vert à la reprise du programme de tests de la Rusada "si tout va bien début juin", a ajouté M. Reedie.

Ce programme de tests est "une partie critique de la feuille de route vers la pleine conformité" de l'agence russe antidopage, a précisé le président de l'AMA.

Les responsables mondiaux de l'antidopage continuent, sur une base quotidienne, de travailler avec les autorités russes sur cette feuille de route et "pour le prochain conseil de fondation en novembre, j'espère réellement que la procédure soit finie", a indiqué M. Reedie.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire