En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

JO d'hiver 2026: Sapporo déjà "prêt" à accueillir éventuellement les Jeux

Vendredi 19 janvier 2018
JO d'hiver 2026: Sapporo déjà "prêt" à accueillir éventuellement les Jeux
Le président du Comité olympique japonais Tsunekazu Takeda lors d'un interview, le 19 janvier 2018 à Tokyo - Toshifumi KITAMURA (AFP)

Six ans à peine après les jeux Olympiques d'été à Tokyo, le Japon pourrait accueillir ceux d'hiver dans la ville de Sapporo, déjà toute équipée pour l'événement selon le président du Comité national olympique à l'approche de la clôture des candidatures.

"C'est prêt", a assuré Tsunekazu Takeda, dans un entretien à l'AFP vendredi.

"Nous pourrions utiliser tous les équipements des JO de Sapporo" de 1972. "Les pistes de bosleigh et de luge n'existent plus, mais nous pourrions utiliser celles de Nagano", à un millier de kilomètres au sud-ouest, où se sont déroulés les jeux en 1998.

"Nous n'avons pas besoin de construire de nouveaux sites", a-t-il insisté, ajoutant que le budget initial de 4 milliards de dollars pourrait encore être réduit.

Sapporo est en discussions avec le Comité international olympique (CIO) au sujet d'une possible candidature qui, en cas de succès, signerait les 3e jeux d'hiver d'affilée en Asie, après Pyeongchang en février et Pékin en 2022.

"Il est vrai que l'Asie n'a jamais eu trois JO d'hiver à la suite", a reconnu M. Takeda, qui avait fait état de l'intérêt de Sapporo en novembre dernier au côté du maire Katsuhiro Akimoto.

"Toutes les installations sont déjà en place pour accueillir les jeux à n'importe quel moment", a répété le responsable olympique.

Petit-fils de l'empereur Meiji, Tsunekazu Takeda, 70 ans, a participé aux épreuves d'équitation aux jeux Olympiques de Munich en 1972 et de Montréal en 1976.

Selon lui, le fait que le Japon organise déjà les jeux d'été en 2020 n'est pas un frein. "Si nous voulions accueillir d'autres jeux d'été six ans après, personne ne serait d'accord, mais les jeux d'hiver, c'est totalement différent".

Sapporo, sur l'île septentrionale d'Hokkaido, "est une mecque des sports d'hiver en Asie, les jeux d'Asie s'y sont tenus l'an dernier avec succès", a encore ajouté le président du Comité olympique. "Ce serait une ville hôte totalement sûre et fiable, un candidat idéal", et les habitants y sont favorables.

Trois autres villes, Sion (Suisse), Stockholm et Calgary (Canada) sont sur les rangs. La date-limite pour les dépôts de candidature est fixée à mars, et le vainqueur annoncé à Milan en septembre 2019.

Confronté à un tarissement des candidatures, le CIO a promis mercredi des millions de dollars d'aides et une réduction des coûts pour les villes intéressées par l'organisation des jeux Olympiques d'hiver 2026.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire