France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

JO-2018: sanction provisoire levée pour une bobeuse russe positive à Pyeongchang

Lundi 08 octobre 2018
JO-2018: sanction provisoire levée pour une bobeuse russe positive à Pyeongchang
La bobeuse russe Nadezhda Sergeeva partenaire de sa compatriote Anastasia Kocherzhova lors des Jeux d'hiver de Pyeongchang, le 21 février 2018 - Mark RALSTON (AFP/Archives)

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé lundi avoir levé la sanction provisoire touchant la bobeuse russe Nadezhda Sergeeva, dont le contrôle positif aux derniers JO d'hiver de Pyeongchang pourrait résulter d'une contamination involontaire.

Nadezhda Sergeeva, 12e de l'épreuve de bob à deux, avait été contrôlée positive à la trimetazidine, classée parmi les modulateurs hormonaux et métaboliques dans la liste des interdictions de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Ce produit est normalement prescrit pour prévenir les angines de poitrine ou les baisses d'acuité visuelle.

Avec un curleur contrôlé positif au meldonium, il s'agissait d'un des deux cas positifs parmi les 168 sportifs russes triés sur le volet pour participer aux JO, sans drapeau ni hymne, après le scandale de dopage institutionnel révélé dans ce pays. Ces deux cas avaient une nouvelle fois jeté le doute sur la Russie.

Contrôlée hors compétition, le 18 février, Nadezhda Sergeeva avait accepté une suspension provisoire le 24 février, ce qui ne l'empêchait pas de contester cette mesure.

"Le 5 octobre 2018, la suspension provisoire a été levée par le TAS (...) car les parties à la procédure considèrent que la violation des règles antidopage commise par le sportif est probablement due à un produit contaminé", écrit le TAS dans un communiqué, tout en précisant que "la procédure se poursuit" et qu'une "décision définitive sera rendue dès que possible".

Selon les règles de l'AMA, une contamination involontaire à un produit dopant n'est pas une circonstance qui permet à coup sûr d'échapper à une sanction.

Le TAS précise encore que si la durée de la suspension finale dépasse la période de suspension provisoire, la période supplémentaire sera purgée dès que la décision aura été rendue.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3