France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Italie: la Juve gagne encore, statu quo sur le podium

Dimanche 04 novembre 2018
Italie: la Juve gagne encore, statu quo sur le podium
L'attaquant croate de l'Inter Milan Ivan Perisic contre le Genoa, le 3 novembre 2018 à Milan - Miguel MEDINA (AFP)

Avec un but de Paulo Dybala dès la première minute et un Cristiano Ronaldo en leader et passeur décisif, la Juventus a battu Cagliari 3-1, samedi, lors de la 11e journée du Championnat d'Italie et a repris sa confortable avance en tête devant l'Inter et Naples, dernière répétition avant les joutes européennes la semaine prochaine.

Grâce à sa 10e victoire en 11 matches, la Juve est toujours six points devant l'Inter Milan et Naples, à égalité à 25 unités. Mais, contrairement à ses dauphins, qui ont respectivement balayé le Genoa 5-0 samedi et Empoli 5-1 vendredi, la Juve a ramé.

Elle a pourtant parfaitement débuté son match avec un but après 43 secondes de jeu, par Dybala, qui, d'un crochet, a éliminé deux défenseurs avant de conclure d'un tir rasant près du poteau. Mais ce but a paradoxalement eu pour effet d'endormir la Vieille Dame et de revigorer Cagliari.

- "Un leader" -

Leonardo Pavoletti a failli égaliser pour les Sardes (19), mais sa volée à bout portant a trouvé un vigilant Szczesny. Le portier polonais n'a par contre pas réussi à stopper la frappe décroisée de Joao Pedro (36).

Un espoir vite refroidi, deux minutes plus tard... par le but contre son camp de Filip Bradaric (38).

Sans le Croate Mario Mandzukic, forfait de dernière minute, les leaders ont ensuite difficilement contrôlé le match. Les joueurs pensaient peut-être déjà à Manchester United, qui vient à Turin mercredi en Ligue des champions.

Cristiano Ronaldo aurait pu faire le break mais ses tentatives ont trouvé le poteau (45+3) puis le gardien adverse (83). Finalement, c'est Cuadrado qui a clos les débats à la 87e minute, servi dans la surface par le Portugais à l'issue d'une contre-attaque rapide. Ce qui a beaucoup plu l'entraîneur Massimiliano Allegri.

"Il a toujours été un leader et un extraordinaire joueur comme il l'a montré sur sa passe décisive dans les pieds de Cuadrado. Ils sont différents, mais comme tous les grands joueurs, ils marquent ou font une passe décisive dans les moments décisifs", a réagi le technicien italien.

Derrière la Juve, qui n'a laissé que deux points en chemin face au Genoa (9e journée) cette saison, l'Inter a signé samedi une septième victoire d'affilée contre ce même Genoa.

- Erreur de Lafont -

Les Nerazzurri, eux, repassent deuxièmes à la différence de buts, devant le Napoli.

Sans leur meilleur buteur Mauro Icardi, ménagé avant la réception du Barça en Coupe d'Europe mardi, les Nerrazzurri ont compté sur le milieu international italien Roberto Gagliardini, auteur d'un doublé (14, 49).

Egalement artisan de la victoire, Joao Mario a offert une passe décisive à Matteo Politano (16) avant de marquer d'une belle frappe du gauche (90+1). De retour de blessure, Radja Nainggolan a parachevé la victoire intériste (90+4).

Avant un déplacement délicat à Moscou mercredi, la Roma a elle enchaîné un troisième match sans victoire en Serie A en ramenant un point du terrain de la Fiorentina (1-1), en profitant d'une maladresse du gardien français Alban Lafont. Un moindre mal pour la Louve.

Edin Dzeko, idéalement servi par Kolarov au point de penalty, aurait pu ouvrir le score (21) mais c'est finalement le Français Jordan Veretout qui s'en est chargé pour la Fiorentina, transformant son troisième penalty de la saison (33).

La Viola a longtemps tenu le score, notamment grâce à Lafont (36, 53, 84) mais la Roma a fini par égaliser par son capitaine Alessandro Florenzi (85).

La Fiorentina (6e) et la Roma (7e) restent à égalité avec 16 points, à deux longueurs de la Lazio, qui accueillera dimanche la SPAL (11h30 GMT), et de l'AC Milan, qui ira chez l'Udinese (19h30 GMT).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3