En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Incidents Bastia-OL: amende et prison avec sursis confirmées en appel

Mercredi 06 décembre 2017
Incidents Bastia-OL: amende et prison avec sursis confirmées en appel
L'ex-directeur de la sécurité du SC Bastia Anthony Agostini échange avec son conseil Jean-Michel Albertini en marge du procès des incidents Bastia-OL, le 16 mai 2017 à Bastia - PASCAL POCHARD-CASABIANCA (AFP/Archives)

La cour d'appel de Bastia a condamné mercredi à une amende l'ancien directeur des services généraux du Sporting Club Bastiais (SCB) et à de la prison avec sursis un stadier dans le procès des incidents du match Bastia-OL, confirmant les condamnations de première instance.

Anthony Agostini, qui était à la tête des services généraux du SCB et avait eu une vive altercation à la mi-temps avec le gardien de l'OL Anthony Lopes, avait été condamné en mai 2017 à une amende de 750 euros. Condamné pour "violences", il voit sa peine confirmée.

Le parquet de Bastia avait fait appel de cette condamnation de même que M. Agostini.

Le procureur avait requis à son encontre une interdiction de cinq ans d'exercer toute activité au SC Bastia et une interdiction de stade de la même durée, ainsi que trois mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende.

Antoine Boccheciampe, un stadier, a été condamné mercredi à deux mois de prison avec sursis et à deux ans d'interdiction de stade.

Les deux hommes devront également verser solidairement la somme de 1.500 euros à la Ligue de football professionnel, selon la décision de la cour d'appel.

Le tribunal correctionnel de Bastia avait prononcé des peines allant jusqu'à quatre mois de prison ferme à l'encontre de 16 hommes pour les incidents du match Bastia-OL du 16 avril.

La rencontre avait démarré en retard après l'envahissement du terrain par des supporters bastiais qui avaient pris à partie des joueurs et des membres du staff lyonnais pendant leur échauffement, avant d'être définitivement interrompue après de nouveaux incidents à la mi-temps.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire