France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Hand: un choc d'entrée contre la Russie à l'Euro pour les Bleues

Mardi 12 juin 2018
Hand: un choc d'entrée contre la Russie à l'Euro pour les Bleues
Manon Houette et les Françaises lors du Mondial de hand contre le Monténégro à Leipzig, le 12 décembre 2017 - Hendrik Schmidt (dpa/AFP/Archives)

Une revanche de la finale des Jeux en match d'ouverture! Les handballeuses françaises entreront directement dans le vif du sujet à l'Euro-2018 avec un choc contre la Russie, le 29 novembre à Nancy.

"Quel beau premier match!", s'est exclamé le sélectionneur Olivier Krumbholz après le tirage au sort effectué mardi à la Maison de la Radio à Paris qui a aussi placé le Monténégro, une équipe en reconstruction, et la Slovénie, a priori le Petit Poucet du groupe B, avec les championnes du monde.

Avec le système de l'Euro, deux phases de poule dont les résultats cumulés conduisent aux demi-finales, les matches sont cruciaux dès le départ. "Le petit laisser-aller qu'on a parfois ne sera pas possible", a prévenu Krumbholz, faisant allusion à la défaite dans le premier match du Mondial contre... la Slovénie.

"Contre la Russie, on ne sait pas trop à quoi s'attendre. Elles ont été flamboyantes aux Jeux et un peu moins bonnes dans les compétitions suivantes. Elles ont un tel réservoir de joueuses que ça risque d'être compliqué de toute façon", a commenté l'arrière Camille Ayglon.

Après leurs trois matches du groupe B à Nancy, les Bleues traverseront la France pour affronter, à Nantes, les trois premiers du groupe A, potentiellement la Suède, le Danemark et la Serbie. Le tableau apparaît équilibré avec dans l'autre moitié des équipes comme la Norvège, l'Espagne, les Pays-Bas et la Roumanie, que les coéquipières d'Allison Pineau n'affronteront pas avant les demi-finales au plus tôt.

"Ce sera une compétition bien compliquée, comme on les aime, avec une pression positive à domicile. Je n'ai pas d'inquiétude par rapport à ça. Nous avons des joueuses d'expérience, elles avaient besoin de jouer une compétition à domicile, elles avaient besoin de cette reconnaissance", dit le sélectionneur, qui "accepte l'étiquette de favori".

"Champion du monde + domicile = favori. Comment voulez-vous que les autres ne nous collent pas l'étiquette! On ne se sent pas spécialement favori, mais on l'accepte parce que c'est logique", s'amuse le Messin.

Groupe A (Nantes): Danemark, Serbie, Suède, Pologne

Groupe B (Nancy): France, Russie, Monténégro, Slovénie

Groupe C (Montbéliard): Hongrie, Pays-Bas, Espagne, Croatie

Groupe D (Brest): Norvège, Roumanie, Allemagne, République tchèque

Les trois premiers matchs de la France à Nancy:

29 novembre (21h00) France - Russie

2 décembre (15h00) France - Slovénie

4 décembre (21h00) France - Monténégro

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire