En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Hand: les Françaises surprises d'entrée par la Slovénie

Samedi 02 décembre 2017
Hand: les Françaises surprises d'entrée par la Slovénie
La Française Kalidiatou Niakaté (d) face à la Slovénie, lors du Mondial de handball le 2 décembre 2017 à Trèves en Allemagne - Harald Tittel (dpa/AFP)

Les handballeuses françaises ont été surprises par la Slovénie 24 à 23 dès leur entrée en lice dans le Mondial, où elles visent le podium, samedi à Trèves (Allemagne).

Les Bleues étaient pourtant très largement favorites face à une équipe qu'elles venaient de battre facilement en préparation 26 à 18, dimanche dernier à Coubertin.

Cette défaite inattendue ne remet pas en cause les ambitions de vice-championnes olympiques, mais elles devront réagir dès dimanche (18h00) contre l'Angola, autre équipe à leur portée, pour ne pas mettre en danger leur avenir (il faut finir dans les quatre premiers d'un groupe de six pour aller en huitièmes). Les Françaises ont également dominé les Africaines en préparation, 30 à 18, mercredi à Metz.

"C'est une entrée plus que ratée mais ce n'est pas dramatique, on ne va pas se mettre la tête à l'envers. Il faut juste se remettre dans le droit chemin. Les Slovènes se sont bien servies de notre match amical. Elles nous ont bien eu tout simplement!", a commenté l'ailière et capitaine Siraba Dembélé au micro de BeinSports.

Les Françaises ne se sont jamais remises d'un début de match calamiteux (6-1). Elles ont longtemps été inefficaces en attaque, leur point faible habituel, et n'ont jamais su arrêter l'arrière slovène Ana Gros (9 buts), la joueuse de Metz. Les gardiennes Amandine Leynaud et Cléopâtre Darleux, pas aidées par la défense, n'ont fait que très peu d'arrêts.

Menées de trois buts à la pause (13-10), les médaillées de bronze de l'Euro-2016 ont réagi au retour des vestiaires. Mais après être revenues une première fois au score (17-17) grâce à Gnionsiane Niombla, l'une des rares à surnager en attaque (4 buts), elles sont venues mourir à un but sur une dernière action mal menée.

"On a mal joué et mal tiré. On s'est fragilisés tout seul en rentrant mal dans le match. Ensuite, il y a eu un peu de panique chez certaines jeunes. Avec les anciennes qui n'étaient pas encore au top, ça suffit pour perdre contre une bonne équipe", a commenté le sélectionneur Olivier Krumbholz.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3