France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Hand: les Françaises ont retrouvé le sourire

Dimanche 02 décembre 2018
Hand: les Françaises ont retrouvé le sourire
Les handballeuses françaises fêtent leur victoire face aux Slovènes 30-21 dans leur 2e match de l'Euro à Nancy le 2 décembre 2018 - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN (AFP)

Après la douche froide du premier match, les handballeuses françaises ont retrouvé la joie de jouer à l'Euro en balayant la Slovénie 30 à 21, dimanche à Nancy.

Crispées contre les Russes, elles se sont libérées pour garder la route du podium ouverte. "Ca s'est vu dès le début dans l'agressivité, mais aussi dans la communication non verbale, les bras levés, les sourires, les encouragements", a souligné la demi-centre Grâce Zaadi, la meilleure dans l'organisation du jeu et dans la finition (6 buts).

Les Slovènes ne valaient évidemment pas la Russie, championne olympique en titre, mais les Françaises se méfiaient quand même car elles avaient perdu le premier match du Mondial l'an passé contre cette même équipe avant de filer vers le titre.

Très concentrées, elles ont rapidement tué le match en n'encaissant aucun but pendant 13 minutes (5-0) grâce à une belle défense sur Ana Gros. La très redoutée shooteuse de Brest a été limitée à 5 buts (sur 12 tirs), la plupart marqués alors que les jeux étaient faits (17-8 à la mi-temps).

"Bien sûr qu'on avait un plan contre elle! Il fallait être au contact pour éviter qu'elle prenne de la vitesse", a lancé Allison Pineau, qui n'a pas lâché sa coéquipière en club d'un pouce.

- Foppa, plus jeune Bleue de l'histoire -

Au-delà de la victoire, le plus important est l'impression que les Bleues, débarrassées de la tension excessive de l'avant-tournoi, vont maintenir pouvoir s'exprimer pleinement.

"On ne voulait pas trop parler aux filles de la pression particulière de jouer à domicile, mais on l'a quand même prise en pleine figure contre les Russes. Ca aurait pu recommencer aujourd'hui si on n'avait pas très bien joué au début, mais notre départ nous a complètement libéré", a commenté Olivier Krumbholz.

Le sélectionneur a profité de la seconde période pour lancer les joueuses qui n'avaient pas été utilisées jeudi, l'arrière Kali Niakaté et les pivots Astride N'Gouan et Pauletta Foppa. Cette dernière est devenue à 17 ans la plus jeune internationale française de l'histoire dans une grande compétition. Elle n'a pas attendu pour briller: 3 buts sur 3 tirs!

La France terminera la première phase mardi à Nancy (21h00) par un match contre le Monténégro qu'il faudra aussi à tout prix gagner. Les résultats seront conservés au deuxième tour à partir de jeudi et une deuxième défaite mettrait un coup probablement fatal aux espoirs des Bleues avant même de se rendre à Nantes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire