En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Hand: "Le Brésil a beaucoup progressé" estime Nikola Karabatic

Mardi 10 janvier 2017
Hand: "Le Brésil a beaucoup progressé" estime Nikola Karabatic
La star de l'équipe de France de handball Nikola Karabatic lors d'un match amical contre la Slovénie, le 8 janvier 2017 à Montpellier - PASCAL GUYOT (AFP)

Nikola Karabatic, le meneur de l'équipe de France, estime que le match inaugural du Mondial-2017 contre le Brésil mercredi à Paris sera "un gros match d'ouverture" face à "une nation émergente" du handball "qui a beaucoup progressé".

QUESTION: Que vous inspire cette rencontre face au Brésil ?

REPONSE: "Ce sera un gros match d'ouverture. France-Brésil, c'est une belle affiche dans beaucoup de sports. Au hand, le Brésil est une équipe qui a beaucoup progressé. Elle fait partie des nations émergentes de notre sport et de plus en plus de ses joueurs évoluent dans les championnats européens ou jouent la Ligue des champions. L'Argentine était ces dernières années la sélection phare en Amérique mais le Brésil est passé devant. Cela n'avait pas été simple contre eux lors des Jeux (victoire 34-27 en quarts de finale)."

Q: Le titre mondial est le dernier détenu par la France. Ressentez-vous davantage de pression ?

R: "Non, ce n'est pas une chose à laquelle je pense. Le handball, cela va tellement vite. Il y a tellement de compétitions, que l'on repart vite à zéro. On a l'habitude de revenir avec la médaille. On a de l'expression et la pression, on connait. J'espère que cette pression va nous galvaniser."

Q: Vous avez joué et remporté un Mondial dans l'un de vos pays d'origine, la Croatie, en 2009. Cette compétition a-t-elle été un tournant dans votre capacité à vous adapter à ce genre de rendez-vous ?

R: "Je dirais que ce sont plutôt les Jeux de Pékin (2008) qui ont été un tournant pour nous. La France n'avait encore jamais remporté les JO. Cela a été un événement fondateur dans la suite de notre parcours. Ensuite on a surfé là-dessus en remportant trois autres compétitions d'affilée, le Mondial-2009 donc mais aussi l'Euro-2010 et de nouveau le Mondial en 2011. Les Jeux nous ont apporté beaucoup plus de confiance."

Propos recueillis lors d'un point presse

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire