France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

GP de Singapour: Charles Leclerc "prêt" pour Ferrari

Jeudi 13 septembre 2018
GP de Singapour: Charles Leclerc "prêt" pour Ferrari
Le pilote Sauber F1 Charles Leclerc lors d'un point presse à l'Autodrome national de Monza, le 30 août 2018 - ANDREJ ISAKOVIC (AFP/Archives)

Le Monégasque Charles Leclerc, promu chez Ferrari l'année prochaine alors qu'il n'aura que 21 ans et une saison de F1 derrière lui, s'est dit jeudi "prêt pour ce nouveau challenge", son "rêve depuis tout petit".

"Je ne m'attendais pas à ce que ce soit l'année prochaine. C'est une énorme opportunité et j'ai hâte que ce nouveau challenge commence", a-t-il assuré à la presse avant le Grand Prix de Singapour, dont les essais libres commencent vendredi. "Je pense être prêt pour ça."

"Ce sera un saut énorme, c'est sûr, il y aura un petit temps d'adaptation mais j'essayerai en tout cas de faire le meilleur +job+ possible dès le début", a poursuivi le jeune homme, préparé à la F1 au sein de la filière de jeunes pilotes de la Scuderia depuis 2016.

"La pression, je ne la sens pas tant que ça, a-t-il affirmé. Je pense que je fais le +job+ correctement, je réussis à avoir de bons résultats, c'est sur ça que j'essaye de me concentrer plutôt que sur les attentes des gens."

"En attendant, je veux encore grandir pendant les sept dernières courses de la saison (avec Sauber, son équipe actuelle, ndlr) pour être le plus prêt possible l'année prochaine et espérer être le plus proche et apprendre le plus de Sebastian Vettel", son futur coéquipier.

"C'est une chance pour moi d'être avec un pilote comme (le quadruple champion du monde 2010-2013), avec qui j'apprendrais énormément", a-t-il conclu.

- Vettel "triste" de perdre Räikkönen -

Interrogé sur le jeune âge de son nouvel équipier, Vettel a estimé que cela "ne signifie rien". "Il mérite d'être en F1, c'est fantastique pour lui d'avoir l'opportunité de courir dans une grande équipe, a-t-il ajouté. Nous ferons de notre mieux pour l'accueillir et travailler ensemble."

L'Allemand n'a toutefois pas caché qu'il regretterait son actuel coéquipier, le "meilleur" qu'il ait jamais eu, le Finlandais Kimi Räikkönen, qu'il espérait conserver à ses côtés. "C'est triste de savoir que Kimi ne sera plus là car nous nous entendons très bien et avons beaucoup de respect l'un pour l'autre."

Dans le même temps, Räikkönen racontait avoir appris lors du Grand Prix d'Italie qu'il quitterait Maranello en 2019 et avoir ensuite démarré des discussions avec Sauber, où il remplacera Leclerc et où il avait débuté sa carrière en 2001.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il avait préféré ne pas prendre sa retraite, à 38 ans, "Iceman" a répondu dans son style caractéristique: "parce que c'est ce que je veux. Pourquoi voulez-vous toujours compliquer les choses ? (...) Je me moque de ce que pensent les autres. Tant que je suis heureux pour mes propres raisons, ça me suffit."

"J'ai toujours dit que j'arrêterai quand je sentirai que le moment est venu. Je n'ai pas à commenter comment je me sens, a ajouté le champion du monde 2007 avec Ferrari. La course est ce qui me plaît le plus et c'est pour cela que nous sommes là."

Engagé pour les saisons 2019 et 2020, le Finlandais, "pas intéressé par les records" a "de grandes chances" d'arrêter ensuite sa carrière de pilote dans la catégorie reine du sport automobile. Questionné sur la possibilité de prendre par la suite un rôle d'encadrement au sein de l'équipe suisse, a assuré qu'il n'y avait pas eu de discussion sur le sujet.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3