En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Golf: Simpson enfin récompensé au Players Championship, Thomas déjà roi

Lundi 14 mai 2018
Golf: Simpson enfin récompensé au Players Championship, Thomas déjà roi
L'Américain Webb Simpson vainqueur du Players Championship, à Ponte Vedra Beach en Floride, le 13 mai 2018 - JAMIE SQUIRE (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives)

L'Américain Webb Simpson a mis fin dimanche à une disette de quatre années et demie sur le circuit professionnel américain de golf (PGA), en remportant le Players Championship qui a permis à son compatriote Justin Thomas de devenir N.1 mondial à seulement 25 ans.

En tête depuis le 1er tour, Simpson a renoué avec la victoire non sans trembler : il avait pourtant commencé la journée de dimanche avec une confortable avance de sept coups, du jamais-vu à ce stade de la compétition dans l'une des épreuves les plus prestigieuses du circuit.

Mais fébrile, il a perdu de sa superbe et a surtout vu ses rivaux, dont un certain Tiger Woods revenir à quatre longueurs, avant que l'ancien N.1 mondial ne craque.

Jusqu'au bout, Simpson a flirté avec la catastrophe : sur le redoutable trou N.17, sa balle a failli tomber dans l'eau, ce qu'il n'a pas pu éviter sur le trou suivant, bouclé sur un double-bogey.

Mais le vainqueur de l'US Open 2012 a tenu bon et s'est offert sa première victoire depuis octobre 2013 avec une dernière carte de 73 (+1) pour un total de 270 (-18).

- "Comme ma première victoire" -

"J'ai l'impression que c'est ma première victoire", a admis Simpson qui compte à 32 ans cinq titres PGA à son palmarès.

"Quand on gagne un titre du Grand Chelem et plusieurs tournois et qu'après, il y a une période de quatre ans sans succès, cela semble long, mais en même temps, je n'ai jamais douté", a souligné le 42e mondial.

"Il y a eu des moments difficiles, notamment depuis la mort de mon père (en novembre), je n'ai pas arrêté de penser à lui toute la journée", a-t-il admis.

Simpson a devancé de quatre coups un groupe de trois joueurs composé du Sud-Africain Charl Schwartzel et des Américains Jimmy Walker et Xander Schauffele (274).

De son côté, Woods a terminé à la 11e place (277), à sept coups du vainqueur du jour.

Mais le joueur aux 14 titres du Grand Chelem a montré qu'il n'était plus très loin des meilleurs, malgré ses quatre opérations du dos entre 2014 et 2017.

Après avoir rallié samedi le club-house avec une carte de 65 (-7), sa plus basse depuis août 2015, il a poursuivi sur sa lancée dimanche.

- "Une question de temps" -

Il a bouclé les 12 premiers trous avec six birdies pour pointer à la 2e place, à quatre coups de Simpson, mais Woods, 42 ans, a perdu du terrain en fin de parcours avec un bogey et un double bogey.

"Je n'ai pas très bien joué lors des deux premières journées, mais je suis satisfait de mon week-end, j'ai réussi à enchaîner les coups et trouver mon rythme", s'est félicité le joueur aux 14 titres du Grand Chelem.

"Je savais que ce n'était qu'une question de temps pour que cela se produise", a-t-il assuré.

A l'issue du Players Championship, le golf a un nouveau roi, Justin Thomas, qui va déloger officiellement lundi son compatriote Dustin Johnson de la première place mondiale qu'il occupait depuis février 2017.

Thomas, 11e (277), était l'un des quatre joueurs qui pouvaient détrôner Johnson ce week-end, mais il revient de loin, car il a franchi de justesse le cut vendredi soir.

"Devenir N.1 mondial est quelque chose de grand, mais le plus important à mes yeux est de le rester", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Johnson qui a passé 64 semaines au sommet de la hiérarchie mondiale, va rétrograder à la 2e place mondiale après sa 18e place dimanche, conforme à une saison 2018 jusque là décevante.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire