En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Foot: L'Inter Milan s'enfonce encore

Dimanche 14 mai 2017
Foot: L'Inter Milan s'enfonce encore
Les joueurs de l'Inter Milan après le match contre Napoli à San Siro, le 30 avril 2017 - MIGUEL MEDINA (AFP)

Cinq jours après avoir démis de ses fonctions son entraîneur Stefano Pioli, l'Inter Milan a connu une nouvelle désillusion, battue 2-1 sur son terrain par Sassuolo, sous les quolibets de ses propres supporters.

Il s'agit de la quatrième défaite d'affilée pour l'Inter, la sixième lors des sept dernières journées. Le départ de Pioli, remplacé par l'intérimaire Stefano Vecchi, n'a donc rien changé et les Milanais, désormais 8e, n'ont plus qu'une chance infime de se qualifier pour l'Europa League. Sassuolo, de son côté, remonte à la 12e place.

Le match de dimanche s'est déroulé dans une ambiance glaciale, les tifosi de la Curva Nord ayant quitté le stade au moment du coup d'envoi après avoir déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire: "Puisque vous ne méritez pas notre soutien, on vous salue et on va déjeuner".

Peu avant, l'autre virage avait lui installé immense bâche blanche au dessus d'un message adressé au club et à l'équipe: "Saison 2016-17: nous jetons un voile pudique".

Dans ces conditions, le début de match de l'Inter a été plutôt correct mais une énorme erreur de Murillo a été exploitée en deux passes par Sassuolo pour l'ouverture du score signée Iemmello (36e).

L'attaquant de Sassuolo s'offrait un doublé à la 50e minute en se montrant plus vif que la passive défense lombarde (50e). A la 70e, Eder ramenait l'Inter à 2-1, mais les efforts confus de la fin de match n'ont pas suffi et les Milanais se sont inclinés.

En tête de classement, la Juventus Turin peut être sacrée championne dimanche soir à condition de prendre un point face à l'AS Rome (2e) au Stade Olympique.

L'AS Rome reste par ailleurs sous la menace de Naples (3e), qui ne compte qu'un point de retard et joue dimanche après-midi sur le terrain du Torino.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire