France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Fichage ethnique: Létang, ex-responsable du PSG, se dit "profondément choqué et blessé"

Jeudi 08 novembre 2018
Fichage ethnique: Létang, ex-responsable du PSG, se dit "profondément choqué et blessé"
L'ancien dirigeant du PSG et actuel président de Rennes, Olivier Letang, lors d'un point presse au Roazhon Park, le 7 novembre 2017 - Thomas BREGARDIS (AFP/Archives)

Olivier Létang, actuel président de Rennes, s'est dit "profondément choqué et blessé" des accusations de fichages ethniques de recrues potentielles au Paris SG quand il y était directeur sportif, dans un texte transmis jeudi à l'AFP.

"Les allégations parues dans divers organes de presse aujourd’hui m’ont profondément choqué et blessé. Non seulement ces attaques me touchent personnellement mais également ceux qui me sont proches", écrit le président, actuellement à Kiev, où Rennes joue en Ligue Europa dans la soirée.

Selon les révélations d'un collectif de médias européens, dont Mediapart et Envoyé Spécial en France, qui veut faire la lumière sur les dessous du foot-business, les recruteurs de jeunes du Paris SG devaient remplir des fiches comportant l'origine ethnique - "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain" - des futures pépites.

Ces pratiques ont été confirmées à l'AFP par le club qui a indiqué avoir lancé une enquête interne, dénonçant une "initiative personnelle" du directeur de la cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Ile-de-France, Marc Westerloppe. Ce dernier était placé sous l'autorité d'Olivier Létang, qu'il a rejoint à Rennes en janvier dernier en tant que "responsable du suivi et du développement individuel des joueurs".

Ces annotations conditionnaient parfois l'intégration au centre de formation des jeunes, à l'instar, toujours selon ces journalistes, de Yann Gboho, né en Côte d'Ivoire, refusé par le Paris SG avant d'opter finalement pour... Rennes, où il a signé pro l'été dernier.

"Tous ceux qui ont vécu dans des vestiaires, ce qui est ma vie depuis plus de 30 ans, savent parfaitement que le racisme et la discrimination n’ont pas leur place dans le sport", a protesté le président rennais, qualifiant ces "insinuations" de "malveillantes".

"Dans le cadre de mes responsabilités au PSG, les objectifs fixés concernant le recrutement pour le centre de formation n'ont jamais varié: s'attacher les meilleurs jeunes joueurs dans le but de les faire évoluer à terme avec l'équipe professionnelle. Cela a été ma seule motivation au PSG comme cela a toujours été le cas dans les clubs ou j'ai œuvré", a-t-il poursuivi.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu