En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Euro: de l'Allemande Maroszan à la Norvégienne Hegerberg, les joueuses à surveiller

Dimanche 16 juillet 2017
Euro: de l'Allemande Maroszan à la Norvégienne Hegerberg, les joueuses à surveiller
L'attaquante allemande Dzsenifer Marozsan contre l'Angleterre dans la SheBelieves Cup, le 7 mars 2017 à Washington DC - Rob Carr (Getty/AFP/Archives)

Elles jouent -- ou ont joué -- dans le championnat de France, croisant la route de l'équipe de France qui s'en méfie beaucoup : l'Allemande Dzsenifer Marozsan ou la Norvégienne Ada Hegerberg, feront partie des joueuses à surveiller durant l'Euro-2017, qui débute dimanche aux Pays-Bas.

. Dzsenifer Marozsan (Allemagne)

A 25 ans, elle a déjà presque tout gagné: Euro-2013, JO-2016 avec la sélection, ou encore le triplé championnat-Coupe de France-Ligue des champions cette saison avec l'Olympique lyonnais. Technicienne hors-pair, l'ancienne milieu de terrain de Francfort ne récolte que des compliments à son sujet.

"C'est la métronome de l'Allemagne. Quand on les a jouées au mois de mars à la SheBelieves Cup (0-0), c'est elle qui a pris le jeu à son compte et qui a distribué les ballons. En plus de ça, elle a un nouveau rôle, elle est capitaine donc elle a une place importante dans l'équipe", confie à l'AFP Eugénie Le Sommer, sa coéquipière à Lyon.

Ses adversaires du Paris SG, battues par l'OL lors des finales de Coupe de France et de Ligue des champions, pointent d'autres qualité. Pour la défenseure Laura Georges, "c'est une fille qui voit le jeu, qui sait donner les ballons au bon moment", tandis que la latérale Eve Périsset met en garde contre sa capacité à se mettre "toujours dans les espaces libres, entre la ligne défensive et la ligne des milieux."

Sacré meilleure joueuse du championnat de France lors des trophées UNFP, Marozsan peut succéder à ses compatriotes Nadia Angerer (2013) et Inka Grings (2009), au titre de meilleure joueuse de la compétition, en cas de beau parcours.

. Lotta Schelin (Suède)

Elle a fait le bonheur de Lyon durant huit saisons (2008-2016) où elle a notamment conquis trois Ligue des champions (2011, 2012, 2016) et inscrit près de 300 buts, avant de rentrer au pays terminer sa carrière.

Meilleure buteuse lors de la dernière édition de l'Euro (5 buts) qui s'est jouée en Suède, Schelin (33 ans) entend bien récidiver lors de l'Euro-2017.

Défaites contre les Allemandes en finale des JO-2016, Schelin et ses coéquipières voudront prendre leur revanche, dès lundi à Breda pour le choc du groupe B, pour tenter conquérir un second titre européen qui leur échappe depuis 1984, première édition de l'histoire, et trois finales perdues (1987, 1995, 2001).

. Ada Hegerberg (Norvège)

L'attaquante norvégienne (22 ans) n'a pas réussi à marquer contre la France, lors du dernier match de préparation mardi dernier à Sedan (1-1), chose très rare pour cette machine à marquer, auteure de 18 buts dans le championnat de France cette saison.

"Ada, c'est le but ! Elle a été depuis toute petite formée comme cela. C'est vraiment l'attaquante de pointe par excellence, un bon point d'appui aussi. Elle est dangereuse quand elle est dans la surface car elle peut à tout moment marquer", témoigne à l'AFP Eugénie Le Sommer, sa coéquipière à Lyon qui l'a devancée d'une unité au classement des buteuses.

"Elle est très complète. Elle a la puissance, une belle qualité technique et de frappe. Physiquement c'est quelqu'un qui est difficile à bouger. Elle en impose", complète la latérale du Paris SG Eve Périsset, son adversaire direct en club.

. Irene Paredes (Espagne)

La défenseure espagnole (26 ans) du Paris SG est l'une des révélations de la saison, avec ses prestations remarquées, notamment en Ligue des champions. Elle sera l'une des cadres de l'Espagne, l'une des sélections montantes du football féminin.

"Cette année elle m'a montré que c'est un mur derrière. Défensivement, elle est très bonne dans la récupération. Elle est hargneuse, c'est une joueuse qui ne lâche rien, elle est toujours combative. Cela va être un atout important pour son équipe", a souligné Grace Geyoro, sa coéquipière au PSG.

"Je ne la connaissais pas du tout avant qu'elle vienne au PSG et c'est vrai que pour moi cela a été une très grosse surprise parce qu'elle a fait une énorme saison. Même quand elle a joué contre nous avec l'Espagne (1-0 en amical), pour moi, c'était l'une des meilleures", renchérit Eve Périsset, sa partenaire de la défense parisienne.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire