En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Espagne: le Barça patine, ses rivaux s'en lèchent les babines

Samedi 02 décembre 2017
Espagne: le Barça patine, ses rivaux s'en lèchent les babines
L'attaquant du Barça, Lionel Messi pendant le match face au Celta de Vigo, au stade du Camp Nou de Barcelone, le 2 décembre 2017 - Pau Barrena (AFP)

Le FC Barcelone patine à domicile: malgré les fulgurances de Lionel Messi, le leader du Championnat d'Espagne a concédé un match nul évitable (2-2) face au Celta Vigo samedi pour la 14e journée, donnant l'opportunité à ses poursuivants de réduire l'écart.

Au Camp Nou, après l'ouverture du score signée Iago Aspas pour Vigo, le Barça a mené 2-1 après une frappe de Messi entre les jambes du gardien (22e) puis une action initiée par l'Argentin et conclue par Luis Suarez (62e). Mais Maxi Gomez a remis le Celta à hauteur sur une action où Samuel Umtiti s'est blessé (70e).

Ce match nul est un contretemps malvenu pour Barcelone (1er, 36 pts), qui pourrait permettre à Valence (2e, 31 pts) de revenir à deux longueurs dimanche à Getafe. Et l'opportunité de grignoter est belle pour l'Atletico Madrid (3e, 27 pts), qui reçoit samedi la Real Sociedad, et pour le Real Madrid (4e, 27 pts), en déplacement samedi soir sur le terrain de l'Athletic Bilbao.

Difficile de comprendre comment le Barça, dominateur et séduisant, a pu ne pas gagner ce match, vu ses multiples tentatives en fin de rencontre.

"Nous avons eu des occasions de gagner mais le football est comme il est, parfois une occasion suffit pour marquer, et aujourd'hui nous en avons eu quelques unes et nous n'avons pas réussi", a déploré l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde.

- Messi impressionnant -

Ses joueurs se sont heurtés à un Celta bien dirigé par Juan Carlos Unzué, ex-adjoint de Luis Enrique au Barça (2014-2017) et très dangereux en contre-attaque.

Certes, l'équipe de Valverde est toujours invaincue dans cette Liga avec 11 victoires et 3 nuls mais elle a partagé les points lors de ses deux dernières sorties, gaspillant une partie de son avance en vue du clasico du 23 décembre face au Real Madrid, champion d'Espagne en titre.

Les occasions, le Barça les a eues, dans le sillage d'un Lionel Messi impressionnant et plus que jamais meilleur buteur de cette Liga (13 buts).

Le Camp Nou a retenu son souffle sur la folle percée de l'Argentin, auteur d'un petit pont dans le rond central puis d'une chevauchée flashée à 31 km/h et achevée par une frappe contrée à l'entré de la surface (6e).

Juste après l'ouverture du score d'Aspas (20e), le quintuple Ballon d'Or a aussitôt égalisé, glissant entre les jambes du portier un tir croisé (22e). Puis, Messi a trouvé le poteau dans un angle fermé (31e). Et, à l'heure de jeu, il a amené le second but barcelonais d'une passe laser transperçant la défense pour Jordi Alba, qui a servi Luis Suarez, buteur d'un plat du pied (62e).

- La blessure d'Umtiti coûte cher -

Ce but a récompensé l'activité de Suarez, dont une première tentative avait été annulée pour un hors-jeu inexistant (26e). Dans son registre de guerrier, l'Uruguayen s'était aussi signalé en mal, déboitant l'épaule de Sergi Gomez après 50 secondes de jeu et contraignant le Celta à un remplacement précoce...

Mais malgré cet avantage et de multiples occasions d'alourdir le score (36e, 49e, 64e), le Barça n'a pas plié le match.

Et un coup du sort, la blessure d'Umtiti, a coûté cher en permettant au Celta de revenir: le défenseur français a été contraint de s'arrêter en pleine course, se tenant l'arrière de la cuisse droite et laissant Aspas déborder et centrer en retrait pour l'égalisation de Maxi Gomez (70e).

Remplacé par Thomas Vermaelen, Umtiti souffre d'une probable déchirure musculaire, selon Valverde, ce qui pourrait remettre en cause sa participation au clasico.

Quant à ses partenaires, ils ont raté de multiples occasions de 3-2 (73e, 75e, 85e), jusqu'à un ultime coup franc de Messi expédié au ras de la lucarne (90e+5). Ca ne voulait pas rentrer et les poursuivants du Barça peuvent en profiter!

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu