En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Equitation: les Français arrivent surmotivés à Paris-Villepinte

Vendredi 01 décembre 2017
Equitation: les Français arrivent surmotivés à Paris-Villepinte
Au départ à Paris-Villepinte : Roger-Yves Bost, champion olympique par équipes de Rio - JACQUES DEMARTHON (AFP/Archives)

Le concours de saut international (CSI) de Paris-Villepinte, avec le Grand Prix dimanche en point d'orgue, arrive au bon moment pour les cavaliers français, dont le champion olympique par équipes de Rio Roger-Yves Bost, vainqueur samedi dernier de l'étape de Coupe du monde de Madrid.

Simon Delestre, lui, avait remporté l'étape lyonnaise début novembre, sur Ryan Hermès.

L'été et le début de l'automne avaient été laborieux pour les +vestes bleues+ dans les compétitions par équipes en plein air: septièmes aux Championnats d'Europe à Göteborg (Suède) en août et encore septièmes en finale de la Coupe des nations à Barcelone fin septembre.

L'indisponibilité de Flora de Mariposa, la jument de tête de Pénélope Leprévost, la remise en forme de Ryan Hermès, qui s'était blessé dans son box la veille d'entrer en piste aux JO, ont obligé le sélectionneur Philippe Guerdat à anticiper les essais.

"On retrouve un petit peu des couleurs, il y a de nouvelles têtes qui apparaissent. Mais ça prend du temps" dans notre sport, constate M. Guerdat. Et d'ajouter: "C'était bien qu'on se soit lancé dans le bain un peu plus tôt, qu'on ait pris des risques cette année. Au moins j'aurai un réservoir plus étoffé l'année prochaine".

"L'or de Rio difficile à digérer? Il y a des cycles, et puis j'ai un peu misé sur Sangria qui avait besoin de prendre de l'expérience. J'avais aussi des réglages à changer avec Sydney, son embouchure notamment. Il a fallu que je me réhabitue", explique +Bosty+.

- Trois continents -

Le cinq étoiles de Villepinte, disputé dans le cadre du salon du cheval, est la première levée du Longines Masters, qui se décline sur trois continents, avec aussi les étapes de Hong Kong (9-11 février 2018) et désormais New York (26-29 avril 2018), à la place de Los Angeles.

Pour se démarquer de la concurrence, Villepinte propose depuis quelques années une épreuve de vitesse qui fait référence, le Longines speed challenge, dans lequel Bost, le roi du chrono, est passé maître. "Je pense que je vais monter Pégase (du Murier) dans cette épreuve", indique le cavalier francilien, chouchou des spectateurs.

Le public assistera aussi samedi soir à la première mondiale de la Riders Master Cup. Sur le modèle de la Ryder Cup de golf, le patron du concours, Christophe Ameeuw, a imaginé une confrontation entre les Etats-Unis et l'Europe, les deux puissances du saut d'obstacles, chaque équipe présentant cinq cavaliers pour des duels tirés au sort.

Si le concept est alléchant, la réalisation est déjà plus difficile. Philippe Guerdat, aux commandes de la sélection européenne, a bâti une équipe solide composée par quatre cavaliers du +Top 10+ mondial, dont le Français Kevin Staut. Son homologue américain Robert Ridland a dû parer au plus pressé, en manque de stars partantes pour le défi.

"Pour nous c'est une épreuve qui n'est pas sympa, car on ne peut pas la faire. Il faut voir l'évolution", souligne Bost.

Le programme:

Vendredi: Longines Speed Challenge (en une manche, barème C) à 21h30

Samedi: Riders Masters Cup (Europe-Etats-Unis par duels, en deux manches) à 20h30

Dimanche: Grand Prix (manche barème A, barrage au chrono)

asc/dhe

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire