En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Drame de Hillsborough: les dossiers de 23 "suspects" transmis à la justice

Jeudi 12 janvier 2017
Drame de Hillsborough: les dossiers de 23 "suspects" transmis à la justice
Le service d'urgence médical soigne un supporter blessé sur la pelouse du stade de Hillsborough, le 15 avril 1989 - STRINGER (AFP/Archives)

Les enquêteurs ont annoncé jeudi avoir transmis à la justice les dossiers de 23 personnes et organisations soupçonnées de porter une part de responsabilité dans le drame de Hillsborough, la pire tragédie ayant jamais frappé le sport britannique (96 morts).

Il revient désormais au Crown Prosecution Service (CPS), service chargé des poursuites judiciaires en Angleterre, d'établir s'il y a suffisamment d'éléments pour engager des poursuites.

L'identité des 23 personnes et organisations n'a pas été révélée par les responsables de ces deux enquêtes lancées en 2012 sur le drame du stade de Hillsborough, où 96 supporters sont morts en 1989 après une bousculade lors d'une demi-finale de la Coupe d'Angleterre entre Liverpool et Nottingham Forest.

La première enquête, qui cherche à établir des responsabilités dans la préparation et la gestion du match, a transmis quinze dossiers à la justice. La deuxième enquête, conduite par la police des polices britanniques (IPCC), est à l'origine des huit autres dossiers.

Ce dernier rebondissement intervient quelques mois après les conclusions d'un jury en avril dernier affirmant que les décès de 96 supporteurs n'avaient pas été accidentels. Les jurés avaient surtout pointé du doigt les manquements de la police, accusée d'avoir voulu se couvrir et de vouloir enterrer l'affaire.

"Nos clients sont soulagés que ces dossiers aient enfin été transmis au CPS qui décidera s'il y a matière à engager des poursuites. Nous voulons maintenant qu'une décision soit prise rapidement", a commenté Elkan Abrahamson, l'avocat de plusieurs familles touchées par le drame et qui réclament justice depuis plus de 27 ans.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire