En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Cyclisme sur piste: la France à distance des podiums aux Mondiaux

Vendredi 14 avril 2017
Cyclisme sur piste: la France à distance des podiums aux Mondiaux
La finale de la course aux points aux Mondiaux de cyclisme sur piste, à Hong Kong, le 14 avril 2017 - Anthony WALLACE (AFP)

A l'exemple flagrant des sprinteurs, les Français sont restés à distance des podiums vendredi à Hong-Kong, lors d'une troisième journée des Mondiaux de cyclisme sur piste qui s'est révélée être très favorable à l'Australie.

Seule satisfaction du jour en terme de place, Corentin Ermenaut est entré dans le dernier carré de la poursuite individuelle. Mais le Picard (21 ans), champion d'Europe en titre, n'a pu rivaliser avec le jeune australien Kelland O'Brien (18 ans) dans le match pour la troisième place et s'est nettement incliné.

En qualifications le matin, le fils de l'ancien champion olympique Philippe Ermenault (à Atlanta en 1996) s'était surpassé pour réaliser le quatrième temps, en 4 min 17 sec 543. Un excellent "chrono"... mais à plus de 5 secondes de celui de l'Australien Jordan Kerby, auteur de la troisième performance de l'histoire et vainqueur ensuite en finale du tenant du titre mondial, l'Italien Filippo Ganna.

Dans ces Mondiaux de haut niveau, les sprinteurs français ont raté le coche dans la vitesse individuelle. Sébastien Vigier et François Pervis ont en effet été sortis dès les huitièmes de finale, soit le pire résultat de l'histoire récente dans l'épreuve-phare des Mondiaux pour l'école française.

A 19 ans, Vigier a toutefois laissé entrevoir de grandes promesses pour la suite. Le Francilien a réussi le troisième temps (9 sec 75) des qualifications, sur le 200 m lancé, derrière le Russe Denis Dmitriev et l'Allemand Max Niederlag.

En match, le sociétaire de l'US Créteil a payé son manque d'expérience. Il s'est incliné de justesse face à l'expérimenté Ed Dawkins, le finisseur du trio de la Nouvelle-Zélande victorieux mercredi de la vitesse par équipes.

La journée australienne

Pervis, au lendemain de sa déception dans le tournoi de keirin (déclassé avant la finale), n'a réussi pour sa part que le 13e temps (9 sec 948). Le Mayennais, titré en 2014 dans cette épreuve, a buté en huitième sur un autre Néo-Zélandais, le démarreur Ethan Mitchell.

Deux des quatre finales au programme du jour sont revenus aux Australiens. Outre Kerby (24 ans) en poursuite, Cameron Meyer a signé un retour fracassant dans les Mondiaux en survolant la course aux points.

Le natif de Perth a enlevé son huitième titre mondial, son quatrième dans l'épreuve de la course aux points (après 2009, 2010 et 2012), son deuxième à Hong-Kong après celui de la poursuite par équipes. "Il me reste encore une course (américaine) dimanche", a souri l'Australien de 29 ans.

Chez les dames, les Australiennes ont connu moins de réussite. A l'image d'Amy Cure, à qui le dernier sprint de la course aux points a coûté un métal autre que le bronze dans l'omnium finalement remporté par la Britannique Katie Archibald.

Quant à Stephanie Morton, la plus rapide jeudi sur le 200 m lancé dans les qualifications du tournoi de vitesse, elle a subi la loi de l'Allemande Kristina Vogel (26 ans) en finale. La championne olympique de Rio a pris la tête dans les deux manches et a gagné nettement à chaque fois.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire